« Unicorn store » : fable arc-en-ciel

affiche-film-unicorn-storeKit vit toujours chez ses parents dans son univers d’enfance. Son travail artistique ayant été rejeté, elle décide de se conformer à ce que la société attend d’elle et trouve un job d’intérimaire où elle fait des photocopies…

Bien avant que la Terre entière ne découvre le visage de Brie Larson en Captain Marvel, avant même son Oscar pour Room, elle avait réussi à se hisser grâce à sa prestation bouleversante dans States of Grace au rang de mes actrices préférées. J’avais donc carrément hâte de la voir passer derrière la caméra.

Unicorn store est sorti directement sur Netflix et je comprends pourquoi. En termes de réalisation, il n’a pas le calibre d’un film de cinéma. On se croirait la plupart du temps dans un genre de téléfilm de Noël : il n’y a pas vraiment de trouvailles de cadrage ni de montage, la réalisation en elle-même est très lisse. C’est un peu dommage d’ailleurs, parce que le sujet et surtout le personnage fantaisiste de Kit auraient pu s’accorder avec des effets et des audaces stylistiques.

Une fois cette critique évidente formulée, j’aurai beaucoup de mal à rester objective sur ce film. Parce que, si dans la forme je vois très bien ses lacunes et son côté amateur, sur le fond, j’ai quand même été séduite et surtout, je me suis sentie totalement concernée. Je pense que Kit ne plaira pas à tout le monde, et je sais qu’on peut reprocher à Brie Larson les directions qu’elle fait prendre au personnage et sa façon de l’interpréter. Mais pour ma part j’ai ressenti une grande proximité avec ce personnage, probablement parce que Kit est extrême en tout. Quand elle est enthousiaste, elle se lance à corps perdu et en oublie le sens des réalités, pouvant sembler d’une naïveté confondante pour son âge. Quand elle a une idée, elle va jusqu’au bout, peu importe le regard des autres sur le moment (ce qui ne veut pas dire qu’elle ne souffre pas ensuite d’avoir été incomprise ou rejetée). Mais elle ose ! En revanche, le revers de cette personnalité pétillante et créative, c’est la déprime dans laquelle la plonge le sentiment d’être un échec (« disappointment » est un mot qui revient souvent dans le film, surtout quand elle compare sa vie aux aspirations que ses parents ont pour elle) et l’inadéquation de ses aspirations avec la société conformiste. Bref, gros coup de cœur pour ce personnage pour ma part ! J’ai également beaucoup aimé Virgil (Mamoudou Athie), qui correspond à une lignée de personnages masculins atteints de ce que j’appelle « le syndrome Gabriel Oak » (lignée qui inclut donc le protagoniste de Loin de la foule déchaînée mais aussi Samuel dans Victoria). J’ai un faible pour ce type de personnages alliant douceur, fiabilité et patience. Cerise sur le gâteau au casting : la présence de Joan Cusack qui m’a rappelé les meilleures heures de Shameless US.

Sur le fond, le film se déroule sur le mode déjà éprouvé de la fable qui, pour faire avancer son personnage principal, va le/la confronter à un élément inattendu du quotidien, parfois magique : ici c’est « The Store » et son étrange vendeur (Samuel L. Jackson). On se prend au jeu jusqu’à se demander si le film va vraiment oser aller au bout de son idée. Sans forcément creuser toutes les implications du concept, Unicorn store permet à la magie d’opérer, et s’octroie des réflexions sur l’âge adulte, le conformisme, le monde du travail, l’art contemporain, les rapports hommes-femmes. Sur ce sujet, une réplique résume bien l’engagement féministe de Brie Larson, qui transparaît dans cette scène en particulier : « It’s these dudes that I just tiptoe around because I think they know so many things. They don’t. I know things. »

Oui, cette œuvre est décidément imparfaite, mais a tous les attributs du film doudou que je reverrai à chaque questionnement existentiel.

5 commentaires sur “« Unicorn store » : fable arc-en-ciel

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :