« Cher Evan Hansen », l’auto-sabotage en chantant

Evan Hansen, lycéen anxieux et peu sûr de lui, rentre en dernière année. Alors qu’il tente de rédiger une lettre à lui-même, exercice demandé par son psy, Connor Murphy, un camarade, lui vole le papier…

L’heure est à l’adaptation en film de comédies musicales prévues pour la scène : après Tick, tick… boom ! en décembre, Cher Evan Hansen en janvier. Cette fois, c’est sur grand écran, comme quoi, ce n’est pas forcément un gage de qualité. On est face à un cas de narcissisme assez classique : le trio de créateurs du show, persuadé de tenir une bonne base pour le cinéma, fait appel pour produire le long-métrage à Marc Platt, le père de Ben Platt, qui tenait le rôle-titre à Broadway de 2015 à 2017, et accepte donc de le reprendre devant la caméra. On va chercher pour réaliser ce bon Stephen Chbosky, qui s’y connaît en affres de l’adolescence puisqu’on lui doit l’excellent The Perks of Being a Wallflower, et on l’autorise à supprimer quelques chansons, mais pas trop quand même.

Sauf qu’une comédie musicale de cinéma, et une comédie musicale de Broadway, ça ne fonctionne définitivement pas de la même manière. Sur scène, on comprend la nécessité d’embarquer le public et d’en mettre plein la vue. Au cinéma, il ne s’agit pas de se faire entendre du rang du fond, les décors sont réels, on peut moins se permettre d’en faire des tonnes et de grossir le trait, sous peine de ridicule. Et ça, apparemment, l’équipe du film ne l’a pas vraiment compris. Musicalement, les mélodies ne sont pas désagréables, et les paroles pas plus scandaleusement répétitives et clichées que d’autres. Mais à chaque moment où une voix peut commencer à faire naître de l’émotion, par un instant de fragilité ou d’imperfection, l’orchestration s’emballe de façon tonitruante, tous les élèves du réfectoire cessent leurs activités pour faire les chœurs, bref, on se croirait dans un épisode de South Park parodiant High School Musical. Chaque passage chanté paraît donc affreusement faux, et même destiné à se moquer du genre.

Il faut dire que Ben Platt dans le rôle principal est une mauvaise idée de première classe. D’abord, parce qu’il fait beaucoup trop vieux pour le rôle. Encore, à 21 ans, vu sur scène, il pouvait sans doute en paraître 17. Mais à 28, avec le look terne de son personnage qui contribue à le vieillir, on croirait volontiers qu’on est face au responsable informatique ou au secrétaire de l’établissement, bien plus qu’à un élève. Non seulement son physique nous sort de l’intrigue parce qu’il n’est pas crédible, mais en plus, focalisé sur la performance vocale (et de ce point de vue, rien à redire, ça nous change d’un Adam Driver dans Annette), il se perd dans des mimiques outrancières qui nuisent totalement à la crédibilité du personnage. On avait déjà pu constater l’inverse, mais l’adage fonctionne aussi dans ce sens : un bon chanteur ne fait pas forcément un bon acteur.

Le naufrage est d’autant plus triste qu’il y avait quelques atouts dans ce projet, à commencer par ses seconds rôles impeccables. Le casting féminin aligne Amy Adams, Julianne Moore, Kaitlyn Dever, Amandla Stenberg, toutes parfaitement investies et bien choisies pour leur partition. On remarque aussi la prestation de Colton Ryan, qui réussit en peu de scènes à proposer une palette variée, selon le regard de qui l’observe ou pense à lui.

On aurait adoré que le film soit réussi, sans exiger un chef d’œuvre d’originalité ou d’écriture, un teen movie tendre à la Love, Simon, avec lequel le scénario partage de nombreux points communs. Parce que les thèmes qu’il aborde, la détresse psychologique, la solitude face au groupe, la phobie sociale, l’auto-sabotage, sont extrêmement importants et qu’on aurait pu y trouver un outil de prévention utile aux ados en souffrance. Il aurait sans doute fallu voir moins grand, aborder le sujet avec plus d’humilité et de sérieux, sans vouloir absolument forcer le format scénique dans celui du long-métrage.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :