« Les révoltés », intime lutte des classes

affiche-film-les-revoltesPavel et Anja se connaissent depuis toujours : ils sont voisins et leurs pères travaillent ensemble à l’usine. À 18 ans, Anja passe le bac tandis que Pavel a pris la place de son père, mutilé dans un accident du travail…

Movie Challenge 2020 : un film tourné dans la région de mon enfance

Lorsque j’ai eu l’idée de cette catégorie, elle était déjà associée à un film dans mon esprit : Cessez-le-feu, dont je savais qu’une partie avait été tournée près de là où j’ai passé mes 18 premières années. J’ai tout de même eu la curiosité de chercher si d’autres films avaient trouvé leur décor dans les environs (erreur fatale : je suis tombée sur Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu dans la liste !). C’est ainsi que j’ai découvert l’existence du film de Simon Leclère, qui m’était totalement inconnu jusqu’alors. Mais j’ai toujours bien aimé Solène Rigot, de 17 filles à Orpheline, et quand j’ai vu Pierre Boulanger dans la distribution (le petit garçon de Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran pour certains, plutôt un membre de la fine équipe de Nos 18 ans à mes yeux), il fallait que je voie ce que ces deux-là pouvaient produire en se donnant la réplique.

Les premières images du film, avec les deux enfants jouant dans les bois près des bords de Loire (le film est tourné à Gennes, dans le Maine-et-Loire, à quelques kilomètres de là où j’ai grandi), m’ont fait penser à une version junior des ados d’Adoration. Comme chez Fabrice du Welz, chez Simon Leclère, la nature est un refuge pour les jeunes qui peuvent y être pleinement eux-mêmes, loin des problèmes du monde des adultes (qu’ils reproduisent dans leurs jeux).

Mais en grandissant, ils sont confrontés aux mêmes tourments que leurs parents : rivalités amoureuses et lutte des classes à l’usine. À travers les destins croisés de Pavel (Paul Bartel, que je découvrais ici) et d’Anja (Solène Rigot, dans un rôle assez semblable à ce qu’on l’a déjà vu faire), le réalisateur filme surtout l’inévitable conflit social qui se rejoue inlassablement dans le secteur de l’industrie, entre actionnaires, patrons, employés et délégués syndicaux. Le fond de l’histoire n’est pas bien nouveau, il rappelle toute une tradition de cinéma social allant de Guédiguian à Brizé en passant par Lioret ou Louis-Julien Petit.

Le triangle amoureux entre Anja, Pavel et Antoine (le fils du patron), m’a aussi fait penser à La fille du patron : pour Anja, il faut choisir entre l’un de ses pairs ou un membre de la classe sociale plus favorisée (cette richesse et ce patrimoine étant symbolisés par la bague que lui offre la mère d’Antoine). Pour Pavel, l’enjeu est autre : à mesure qu’il découvre les tensions et les entourloupes derrière le quotidien à l’usine, c’est de son père qu’il a l’occasion de se rapprocher en reprenant le flambeau de la lutte et en tentant de déjouer à sa façon les manigances patronales.

J’ai trouvé particulièrement intéressante la figure de Maciek (Gilles Masson), qui incarne une ligne assez peu mise en valeur dans le cinéma social, celle d’un homme qui pense pouvoir faire confiance à l’autorité patronale et tente d’accompagner les changements plutôt que d’y résister frontalement. En faire le méchant de l’histoire est un peu trop simple, et en cela la fin du film m’a pas mal déçue, car bien trop prévisible à mes yeux, en dépit de son poids émotionnel.

Si les images sont belles et le sujet toujours d’actualité, malheureusement ce film peine à sortir du lot sur une telle thématique, en dépit du potentiel évident de son casting.

logo-movie-challenge-nblc

Un commentaire sur “« Les révoltés », intime lutte des classes

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :