« L’extase du selfie » : le langage des gestes

couverture-livre-l-extase-du-selfieUne fille qui rattache ses cheveux dans un train, un homme qui se prend en photo avec une célébrité, un autre qui consulte une montre à gousset, voilà les gestes qu’analyse Philippe Delerm…

Vous ne serez pas surpris(es) de voir ce livre chroniqué ici : je n’ai jamais caché mon goût et mon admiration pour le style de Philippe Delerm, sa capacité à observer finement le quotidien pour en prélever des détails infimes, qui ont tendance à passer inaperçus du commun des mortels.

Ici, après plusieurs livres consacrés aux expressions (Ma grand-mère avait les mêmes, Je vais passer pour un vieux con, Et vous avez eu beau temps ?), l’auteur s’attarde sur des gestes. C’est un sujet qui me parle moins, car j’aime davantage les mots et expressions de la langue française. J’ai donc un peu moins été émerveillée par ce livre que par les précédents.

Pourtant on y retrouve ce qui fait le charme et le sel de l’écriture delermienne : des textes courts sous forme de bulle qui enclosent un élément analysé avec minutie, poésie, délicatesse et parfois quelques références culturelles. Ici les gestes les plus actuels liés aux technologies (vapoter, faire défiler des images sur un écran de smartphone, prendre un selfie…) côtoient des mouvements plus intemporels (acquiescer, écouter quelqu’un parler sans vraiment prêter attention à ce qu’il dit, remonter ses manches de chemise…). C’est ce mélange de l’ancien et du moderne qui fait l’humain d’aujourd’hui, et c’est ce que l’auteur saisit par bribes fugaces.

Dans ce recueil cohabitent également un mélange de textes plus généraux et plus intimes : on sent que le porte-clés de cuir a vraiment appartenu à un proche, et que l’enfant tenu par la main pour aller à l’école doit être un petit-fils. Il en résulte un mélange de la douceur ordinaire de l’écrivain et du côté plus piquant qu’il avait fait ressortir dans son dernier livre consacré aux petites phrases perfides. Ça se savoure comme un apéritif doux-amer qui nous dessille sur nos habitudes et celles de nos contemporains, ces gestes que l’on fait sans y penser et qui, si on y pense, veulent dire beaucoup.

3 commentaires sur “« L’extase du selfie » : le langage des gestes

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :