« Nostra Requiem », Anton, Jacques, Candide et moi

Anton, son frère Brubeck et leur père élèvent des chevaux. Mais après un orage, Brubeck part à la ville et ne revient pas. Inquiet, Anton se rend au fort militaire pour demander des nouvelles de son frère… De Ludovic Roubaudi, j’avais lu Camille et Merveille, roman très contrasté dont j’avais diversement apprécié les parties, allant... Lire la Suite →

« Les méduses », présages des adieux

Hélène, Delphine, Claire, Pierre, Rémi, Olivier travaillent dans le même hôpital dans l’ouest de la France, pas loin de l’océan. Ils s’y croisent et y nouent des liens parfois aussi ténus que vitaux. Je ne connaissais pas la plume de Frédérique Clémençon avant ce livre, c’est donc surtout le sujet qui m’a interpellée. Il me... Lire la Suite →

« La figurante », libre de choisir sa vie

Camille a toujours laissé les événements décider pour elle, en se conformant aux attentes sociales et en se réservant des espaces à la marge pour se donner l’impression d’une rébellion… J’avais été intriguée par ce roman comme je le suis souvent par les parcours féminins, et l’image de la figurante me faisant évidemment penser au... Lire la Suite →

Et « La femme-Maÿtio » accoucha de l’art

Maÿtio, jeune femme de Néandertal, est laissée pour morte par un clan qui l’a sauvagement éventrée. Sauvée par des divinités nourricières, elle se rétablit dans une grotte et découvre un jour qu’elle peut peindre sur les parois… Ce roman est arrivé par surprise jusqu’à moi, et je remercie les éditions Serge Safran d’avoir eu cette... Lire la Suite →

« Les corps conjugaux » : le tabou ultime

Ancienne reine de beauté, Alizia rencontre Jean, instituteur, et de leur union naît une petite Charlotte. Mais le lendemain de leur mariage, Alizia abandonne mari et enfant pour disparaître… Je ne sais plus exactement ce qui m’a en premier lieu attirée dans ce livre, sans doute le côté mystérieux lié à la disparition d’Alizia, et... Lire la Suite →

« Otages » ô désespoir

Sylvie Meyer, 53 ans, travaille depuis des années à la Cagex, une usine de caoutchouc. Un jour, peu après que son mari a quitté le domicile conjugal, elle commet un acte irréparable… Je n'avais jusqu'ici rien lu de Nina Bouraoui, je n'en avais pas vraiment eu la curiosité, ses sujets ne m'attirant pas forcément. Mais... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑