« Dolor y Gloria » : autoportrait à la caméra

Salvador a été un réalisateur à succès, mais depuis la mort de sa mère et son opération du dos, il n’est plus qu’un homme qui souffre. La restauration d’un de ses films lui offre l’occasion de se réconcilier avec l’acteur principal après 32 ans de brouille… Je ne sais pas quelle mouche me pique avec... Lire la Suite →

Publicités

« Conte de printemps » : la parure

Dans une soirée, Jeanne rencontre Natacha. L’une rechigne à aller dormir chez son compagnon parti en déplacement, l’autre est seule chez elle en l’absence de son père : elle lui propose de dormir chez elle… Moi qui aime quasi exclusivement le cinéma à partir des années 2000, Éric Rohmer est l’un des rares cinéastes plus anciens... Lire la Suite →

« Habemus Piratam » : l’octet soit avec vous

Le père Francis officie dans la vallée de Chantebrie et s’ennuie pendant les confessions des paroissiennes du village. Jusqu’au jour où il reçoit la visite d’un mystérieux hackeur venu se repentir de ses péchés… Depuis La Fractale des raviolis, Pierre Raufast s’est installé comme l’un des auteurs francophones les plus originaux du moment. Avec son... Lire la Suite →

#PMR18 « Avant que les ombres s’effacent »

Né en Pologne, Ruben Schwarzberg a dû quitter son pays pour Berlin. La montée du nazisme le conduit à Buchenwald, puis à Paris où il apprend que le consulat d’Haïti offre la nationalité aux Juifs…  Que dire sur ce livre ? Déjà, à la lecture de la quatrième de couverture, je n’étais pas très inspirée. Je... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑