« Nightmare Alley », arnaque de luxe ?

Sans le sou après la mort de son père, Stanton se fait embaucher par un cirque. Il se lie avec Zeena et Pete qui lui transmettent les rudiments du mentalisme…

Movie Challenge 2022 : un film dont au moins une scène se passe dans un cirque

Il aura fallu cinq ans après La Forme de l’eau pour retrouver une œuvre de Guillermo Del Toro au cinéma. La faute à la pandémie, qui a interrompu de longs mois durant le tournage de Nightmare Alley, un projet qui n’en était plus à cela près, puisqu’envisagé depuis 1993. Deuxième adaptation du Charlatan de William Lindsay Gresham après celle de 1947, désirée par Ron Perlman qui se rêvait en Stan, cette version se heurte à des problèmes de droit avant que la scénariste Kim Morgan ne pousse son compagnon à aller négocier avec la Fox. Entretemps, c’est Leonardo DiCaprio qui est envisagé pour endosser le costume de Stan, qui échoit en définitive à Bradley Cooper. Un choix beaucoup moins évident, mais largement payant.

S’il a plutôt bénéficié jusqu’ici de rôles sympathiques, ou en tout cas nuancés, on voyait bien s’amorcer un virage peu à peu : la décrépitude de Jackson Maine prêt à entraîner sa compagne dans sa chute alcoolisée, la morgue de Jon Peters se retournant contre lui… En Stanton Carlisle, il s’attaque à un rise and fall plus noir que noir, avec la particularité que, prévenu(e)s d’emblée par la scène d’ouverture morbide, les spectateurs/trices ne souhaitent jamais sa réussite.

Et ça tombe plutôt bien, car avec son scénario programmatique et son goût des symboles, Del Toro nous balise le chemin pointant à tout moment vers la chute. Revers de la médaille, 2h30 d’une intrigue prévisible à tous les niveaux, cela paraît vite long. Après une heure de première partie dans le cirque de Clem (Willem Dafoe), on entre dans le sujet de l’arnaque au mentalisme, qui constitue le cœur du récit. À chaque partie, sa femme de cœur : Molly, qui supporte le courant électrique autant que les élans et exercices imposés par Stan, vraie brebis au milieu des loups incarnée par une Rooney Mara toujours aussi touchante, puis le docteur Ritter (Lilith de son prénom, pas besoin de faire un dessin), vénéneuse Cate Blanchett qui a l’air de s’éclater à jouer la méchanceté.

C’est d’ailleurs le casting qui nous tient quand la durée se fait sentir, par un jeu toujours ambigu, retors, sinueux, qui donne à chacun(e) l’occasion de briller. Mais aussi par l’image pour peu qu’on aime le noir poisseux. Del Toro s’inspire officiellement de films noirs des années 40-50, il a d’ailleurs prévu une version noire et blanche en hommage à ceux-ci. Or ce sont d’autres références qui traversent l’esprit face à son cirque glauque : De l’eau pour les éléphants pour la violence sous-jacente partout, les rivalités aussi égotiques qu’amoureuses et la précarité de la troupe, Dumbo pour l’esthétique du freak show nimbé de noir.

Si en termes de conte moral, le cinéaste tient sa ligne, pointant ici les dangers de l’alcool, de l’appât du gain et des choix nocifs pour autrui, on aurait aimé peut-être un peu plus de magie, de fantaisie dans l’exploitation des univers du mentalisme, du tarot et des freaks. De la lumière qui par contraste aurait davantage fait ressortir ce fond malsain qui semble venir se coller à nous jusque dans nos sièges, ou simplement de l’émotion au-delà du sensoriel et de l’intellectuel.

logo-movie-challenge-nblc

2 commentaires sur “« Nightmare Alley », arnaque de luxe ?

Ajouter un commentaire

  1. Pour moi, Molly est toute la lumière du film ! En tout cas, le casting est incroyable et j’ai beaucoup aimé l’ambiance, mais je l’ai trouvé un poil long. Une bonne découverte, cela dit, et je le reverrai avec plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :