« Pig », ma truie ma bataille

Rob vit seul dans la forêt avec sa truie truffière dont les trouvailles constituent son gagne-pain. Mais une nuit, l’animal est enlevé violemment. Rob décide de tout mettre en œuvre pour la retrouver…

Pour son premier long-métrage, Michael Sarnoski s’intéresse à un milieu très peu connu et mis en lumière dans la fiction : le marché de la truffe. On découvre Rob, un Nicolas Cage méconnaissable, barbe, cheveux longs et tenue rustique qui lui donnent un air de Gérard Depardieu, pour son grand retour au cinéma. Dans la forêt, il mène une vie d’ermite, seul avec son cochon. Leur quotidien est fait de recherche de truffes et de repas partagés. Les plats consommés donnent même leurs titres aux trois parties du métrage, la première étant la plus proche de la nature, avec des plans charmants à hauteur de l’animal.

Suite à l’enlèvement violent de son animal, l’homme demande à son acheteur (Alex Wolff) de le conduire en ville où il veut faire jouer ses contacts pour le retrouver. On pourrait s’attendre à un film de vengeance dans le sang, et c’est d’ailleurs le chemin que l’intrigue emprunte pendant un temps, avec notamment une scène de combat clandestin. Mais petit à petit, la quête permet de créer une relation entre les deux hommes au-delà de leur partenariat commercial, et d’en savoir plus sur le passé de Rob.

Là où on aurait pu imaginer un type mal dégrossi, les apparences sont trompeuses et l’homme révèle toute une ancienne vie avec une carrière florissante, qui lui permet d’obtenir des informations au fil de sa quête. Le métrage tourne à la confrontation avec un personnage d’homme d’affaires richissime et peu scrupuleux, mais qui a lui aussi des traumas passés à son actif.

Par-delà la plongée dans un univers professionnel peu commun, Pig est une œuvre pleine de surprises, visuellement très propre pour un premier long, avec des personnages attachants et un discours touchant sur le deuil et la solitude. Nicolas Cage livre une interprétation nuancée et intense, et Alex Wolff ne démérite pas face à lui, apportant un peu plus de légèreté au métrage ainsi qu’un sous-texte sur la transmission.

2 commentaires sur “« Pig », ma truie ma bataille

Ajouter un commentaire

  1. Je n’étais pas plus emballée que ça (à part parce qu’il y a Cage dedans), mais du coup j’ai bien envie de découvrir ce film. J’espère pouvoir le regarder à mon retour de vacances !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :