« Eden », garage band

Paul et Stan créent dans les années 90 le duo de DJ Cheers, spécialisé dans la garage house. Ils côtoient le monde de la nuit, d’autres groupes émergents comme les Daft Punk, les filles, la cocaïne…

C’est après avoir découvert Après mai de son confrère Olivier Assayas que Mia Hansen-Løve se décide à creuser elle aussi son goûte pour l’âge de l’entrée dans la vie adulte afin de brosser le portrait d’une génération, celle qui a atteint la majorité dans les années 90. Son angle est inédit, celui de l’émergence de la scène musicale électronique française, inspiré par la trajectoire dans ce milieu de son frère Sven, qui a longtemps officié comme DJ. Ensemble, le duo coécrit un scénario très largement calqué sur la vie de Sven, intitulé Eden d’après un magazine indépendant de l’époque dédié à la musique des clubs.

Dans le rôle de Paul, le double de Sven, la cinéaste est aussi influencée par le film d’Assayas, dans lequel elle va piocher Félix de Givry, quasi inconnu. Mais il faut du temps au métrage pour lui laisser prendre la vraie place centrale d’un récit aux allures d’abord chorales. L’univers de la musique garage, c’est celui des clubs et des boîtes de nuit, par essence collectif. Paul est associé à son ami Stan (Hugo Conzelmann) pour mixer, et dans la salle, la foule se dandine aux rythmes de leurs morceaux ou d’autres titres de l’époque, parmi lesquels on reconnaît en particulier ceux des Daft Punk. L’ambiance a été soigneusement restituée, à grand renfort d’éléments de décors et d’objets collectors. Entre les événements, le duo passe à la radio, discute avec des amis qui tentent tous de refaire le monde par des voies artistiques en tirant le diable par la queue. Il n’y a que lorsque pointe le jour que la solitude retombe sur les épaules d’un Paul qui se laisse tomber dans son lit alors que la vie reprend son cours pour le reste du monde.

Au fil des années dont les chiffres s’égrènent à l’écran sans que rien ne change hormis les tenues vestimentaires, quelques amours flottantes participent du quotidien aussi circulaire que déréglé du protagoniste. L’occasion de voir défiler une palette d’actrices toujours plaisantes à retrouver à l’écran (Greta Gerwig, Pauline Etienne, Laura Smet, Golshifteh Farahani) mais dont aucune ne parvient à prendre une place réelle dans l’économie du film. C’est là son défaut premier : saturée par les plans collectifs, la pellicule est comme dévorée par les scènes festives, pas particulièrement plus inspirées qu’ailleurs en termes de réalisation. Les poncifs des cocktails alcool-coke-séduction ivre sont fortement présents, et laissent peu de place à plus de profondeur.

Il faut attendre presque la fin du métrage, et la survenue d’un drame hors-champ, pour que l’écriture laisse aux personnages la place d’exprimer leurs failles et leur sensibilité. Alors le film atteint son objectif de portraiturer une génération qui voit sa jeunesse s’effacer sans avoir eu le temps d’en accomplir les ambitions, qui se retrouve coincée entre la réalité concrète, économique en particulier, ses rêves déçus et ses espoirs avortés. La mélancolie imprègne l’image, les appartements devenus trop exigus, le giron maternel où l’on vient chercher refuge, le gris et le beige ternes qui remplacent les couleurs pop des ambiances nocturnes. On a passé l’âge de vivre la nuit, on doit s’avouer vaincu là où d’autres semblent avoir réussi (on sait aujourd’hui que même les Daft n’étaient pas éternels…) et le quotidien d’adulte plaque sa grisaille morne sur un destin au goût d’inachevé. C’est beau, mais trop court et trop tard pour vraiment émouvoir. Pourtant on perçoit en germes un mal de vivre qui traîne chez presque tous les personnages de Mia Hansen-Løve et parvient à s’exprimer plus pleinement dans d’autres de ses œuvres.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :