« Le discours » : faites-lui un triomphe !

Au cours d’un repas de famille, le beau-frère d’Adrien le sollicite pour faire un discours lors de son mariage avec Sophie. Mais Adrien ne pense qu’au sms qu’il a envoyé à Sonia, qui a décrété une pause dans leur relation il y a 38 jours et ne lui répond pas…

Lorsque l’auteur de BD Fabcaro s’est fait romancier, cela a donné un coup de cœur, l’un des meilleurs livres de ces dernières années. Terriblement cocasse, et pourtant mélancolique, le récit des mésaventures d’Adrien, ce type lambda qui doute de lui et fait des crises d’hypocondrie, avait conquis un large public. Forcément, on pouvait avoir très peur que l’adaptation de Laurent Tirard ne soit pas à la hauteur.

Comment adapter un livre où la voix du narrateur s’égare dans ses pensées, du dîner dont il aimerait s’échapper à ses souvenirs avec Sonia en passant par ses tentatives de discours avortées ? Le réalisateur s’est lancé dans un procédé ô combien risqué, brisant le quatrième mur dès le tout premier plan. Et si cette audace est souvent mal récompensée, ici, ça fonctionne magnifiquement. D’emblée, on se laisse entraîner par le talent de conteur de Benjamin Lavernhe, qui incarne un Adrien plus vrai que nature. À la lecture, ce choix de casting semblait intéressant, mais le film révèle toute sa pertinence. Il faut de solides capacités à la fois dans l’humour et la transmission de sa sensibilité pour faire siennes toutes les facettes de ce personnage d’homme d’aujourd’hui, perclus par les doutes liés aux clichés sur la masculinité.

Le résultat est un régal, avec une galerie de personnages secondaires et d’apparitions réjouissantes, de Kyan Khojandi en beau-frère qui ramène sa science à François Morel qui déploie des anecdotes de vieux con, en passant par le couple D’Hermy-Montenez dans une scène imaginaire délirante et Sébastien Pouderoux en guitariste ténébreux (on est bien content(e)s que Benjamin Lavernhe ait ramené ses petits camarades de la Comédie-Française, la crème de la crème pour un répertoire aussi riche en tonalités variées). Et puis il y a Sonia, qui devait à la fois apparaître comme celle qui brise le cœur et celle des débuts pleins de fantaisie et d’amour dans les souvenirs d’Adrien. La grâce mi-pétillante mi-boudeuse de Sara Giraudeau fait merveille dans ce rôle, et on est infiniment reconnaissant(e)s au film de ne pas zapper la tendresse fofolle du couple.

Le scénario suit assez fidèlement le texte (il y manque le Radeau de la méduse, mais passons) et la réalisation se plie en quatre pour retrouver la capacité de l’écrivain à passer du coq à l’âne, du passé au présent, du réel à l’imaginaire. Le personnage se multiplie, se projette, se détourne, les chaises pivotent, les murs tombent, plus rien n’est impossible pour nous faire vivre ce voyage dans la psyché d’Adrien. Le rythme est tenu, les trouvailles s’accumulent, les sentiments s’entremêlent, on rit avec le cœur serré, on ne sait plus si on voudrait secouer ce grand dadais d’Adrien ou le réconforter, et on finit la séance debout, à applaudir l’immense talent d’un acteur dont on savait bien que l’explosion n’allait plus tarder et qui trouve ici son premier grand rôle de cinéma à sa mesure, et d’un réalisateur qui a su dépasser ses limites pour adapter l’inadaptable et rendre hommage avec panache à ce génie de Fabcaro.

8 commentaires sur “« Le discours » : faites-lui un triomphe !

Ajouter un commentaire

  1. Je veux lire le roman depuis tellement longtemps… Du coup, je pense attendre avant de voir le film (autant dire que je ne le verrai pas en salle), mais ton article est alléchant !

    1. Le roman se lit vite, il y a moyen d’enchaîner les deux 😉 Mais je suis d’accord, il vaut mieux le lire avant de le voir.

      1. Finalement j’ai pu lire le roman avant d’aller voir le film ! Et j’ai passé un excellent moment avec l’un comme l’autre ! L’adaptation est vraiment fidèle (malgré quelques passages zappés, ce qui était assez inévitable) et juste, et les acteurs et actrices sont top ! J’y ai découvert Benjamin Lavernhe avec grand plaisir !

        1. Oh je suis ravie de lire ça ! Grand talent cet acteur, je recommande Mon Inconnue et le Sens de la fête pour profiter de ses talents comiques.

          1. En fait, je me suis aperçue que je l’avais déjà vu dans des films (Le sens de la fête et Antoinette dans les Cévennes) sans avoir gardé un grand souvenir de lui… Oups ! Il va falloir que je les revoie du coup ! Je note Mon inconnue que je ne connais pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :