« À la poursuite du diamant vert », love is in the mud

Joan Wilder est une célèbre romancière spécialisée dans les romances historiques. Lorsque sa sœur, victime d’un enlèvement, l’appelle à l’aide, elle part pour la Colombie avec la monnaie d’échange : une lettre envoyée par son défunt beau-frère…

Movie Challenge 2021 : un film dont le titre comporte une couleur

Après ses deux premières comédies menées tambour battant, Robert Zemeckis se retrouve aux commandes de ce projet produit par Michael Douglas, sur une idée de la scénariste Diane Thomas. À l’origine, la jeune serveuse rencontre l’acteur dans le restaurant où elle travaille et s’enhardit à lui proposer son idée de scénario. C’est la grande période Indiana Jones et les films d’aventure ont le vent en poupe, Douglas est charmé par l’idée et dit banco.

S’il rappelle certes les aventures d’Harrison Ford dans la franchise, À la poursuite du diamant vert fait aussi penser à sa prestation dans Six jours sept nuits quelques années plus tard. On est dans le cadre d’un film d’aventures, dans un décor de jungle avec des éléments hostiles, ce qui va permettre au duo de se rapprocher et déboucher classiquement sur une romance. Tout semble écrit d’avance, et les clichés abondent, mais cela n’empêche pas qu’on passe un moment plutôt agréable à suivre cette quête. Le tandem Douglas-Turner joue de ses contrastes : elle est romantique, naïve, citadine, femme d’intérieur, a le sens de la famille et rêve de couple ; il est aventurier, épris de liberté, égoïste, et use de tous ses atouts pour parvenir à ses fins. Point positif : dans l’épreuve, la fragile Joan se révèle, notamment lorsqu’elle traverse un pont improbable, contre les conseils de son guide, ou quand elle réussit seule à se dépêtrer de son adversaire dans un combat au corps à corps. Le personnage dépasse donc son simple cliché de demoiselle en détresse.

Autre élément intéressant de l’intrigue : la duplicité de Jack, qui en dépit de son rapprochement avec Joan reste prêt à la trahir pour mettre la main sur le trésor qui lui assurerait de réaliser son rêve. Jusqu’à la scène intime où on le voit subtilement déplacer la carte, en fonction de ses intérêts, ce qui fait écho au titre original « romancing the stone », expression employée par un opposant pour qualifier la stratégie de Jack pour s’approprier le butin. Ce comportement tranche avec les romances habituelles où les personnages sont tout entiers centrés sur leur nouveau couple, et permet de faire perdurer un certain suspens. On peut d’ailleurs largement regretter que la fin du film tranche la question là où on aurait pu rester dans l’ouverture en coupant juste un peu plus tôt, sur l’espoir de Joan.

Et Zemeckis dans tout ça ? On ne retrouve pas ici son rythme effréné habituel, ni son sens des trouvailles permanentes, le film étant un peu plus classique dans sa réalisation. Toutefois, l’ensemble reste bien mené, sans moment d’ennui, et le réalisateur réussit à placer quelques cascades (la glissade dans la boue), poursuites en voitures, et même une certaine violence à la fin, qui donne du poids et de l’enjeu à un film par ailleurs assez gentillet. La scène introductive, qui nous plonge dans un roman de Joan, est aussi une façon maline de balader les spectateurs/trices, laissant croire à un western avant de nous envoyer dans la jungle colombienne. Clairement pas le plus marquant de la filmographie de son réalisateur, cet opus a donné lieu à une suite, Le diamant du Nil, réalisé par Lewis Teague alors que Zemeckis était occupé par son chef d’œuvre Retour vers le futur.

2 commentaires sur “« À la poursuite du diamant vert », love is in the mud

Ajouter un commentaire

  1. Mon 2ème Zemeckis dans mon challenge particulier. Jamais vu et effectivement de quoi passer un bon moment. J’étais ravie de voir que Joan se débrouillait finalement bien toute seule (pont, scène avec Zolo…) et ça aurait pu finir chez son éditrice !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :