Festival QueerScreen 2021 – Vilom

Vilom rêve de rencontrer le succès avec sa chaîne YouTube, et embauche Nivi, une jeune actrice, pour une performance. En parallèle, il rencontre Amay, un coiffeur dont il tombe amoureux…

L’acteur Sunder Pal passe à la réalisation avec Vilom, dont il tient le rôle principal, celui d’un jeune homme secret et solitaire. Pendant tout le début du film, Vilom apparaît le plus souvent seul, pensif, observateur, se promenant dans la rue, achetant ses cigarettes à l’unité, tournant autour d’un salon de coiffure, dont il finir par oser entrer. Un contraste saisissant avec son activité de YouTubeur, qui lui demande de se mettre en scène face caméra, comme une mise en abyme du travail du cinéaste/interprète.

Puis Vilom rencontre Amay, plus précisément il le découvre, le regarde, et prend petit à petit la mesure de son attirance. Cette première partie très silencieuse laisse présager le début d’une relation amoureuse. Trompeur, le pitch laisse penser à une romance, et même à une histoire de trouple avec Nivi, la jeune comédienne (Ambika Kamal) que Vilom recrute pour une de ses vidéos. Mais la suite va nous dérouter. Simple en apparence dans sa réalisation, le film surprend par des détails. Par exemple, le choix de jouer sa musique grave et violonneuse par-dessus la scène où Nivi, après avoir répété la scène de la mort de Juliette, se met à fredonner « Que sera sera », sa voix à-demi couverte par la bande originale. Ou encore, le drôle de cadrage de la conversation de Vilom et Amay au sujet d’un monument urbain qui inspire beaucoup le jeune YouTubeur, qui déclare sa passion pour Le Corbusier, sans qu’on n’en voie l’œuvre jusqu’au dernier moment, avant de passer à autre chose. Mais aussi le montage qui coupe juste au moment d’une ébauche de rapprochement entre les deux hommes buvant un café, pour reprendre à une conversation dont on ne sait combien de temps plus tard elle a lieu, et si leur relation est déjà bien entamée ou encore à ses prémices. On pourrait encore citer le cadrage renversé de Vilom en pleine extase sexuelle, tout comme celui, au ras de la table, de Nivi, dont on finit par comprendre que la performance de lecture contient une composante sexuelle (il faut prêter l’oreille au petit vrombissement électrique…).

Un temps, l’exploration de la sexualité, à la fois théorique et pratique, qu’opère Vilom (relativement discrètement à l’écran tout de même), paraît être le sujet du film, puis celui-ci bascule dans une histoire de délitement et de jalousie : les deux hommes ne réussissent pas forcément à s’accorder, chacun n’étant pas toujours disponible quand l’autre le souhaite, et les projets artistiques de Vilom avec Nivi, qu’il mène d’une façon assez secrète, sont l’occasion pour Amay d’exprimer des élans de jalousie allant jusqu’à le suivre dans la rue. Pas de vrai trio amoureux à l’horizon, plutôt une histoire de couple avec ses complexités donc.

Mais cela était encore trop optimiste. Car à partir de la révélation à Nivi de son orientation, Vilom (et Amay) ne vont subir que des pressions ou agressions en rapport avec leur couple. À mesure que les journaux télévisés annoncent des rebondissements dans la dépénalisation de l’homosexualité, les deux hommes sont de plus en plus confrontés à l’homophobie patente du pays. La pression monte à mesure que s’en vient la nuit, et la dernière partie est terrible, à la fois violente physiquement et psychologiquement. Gros trigger warning sur les vingt dernières minutes de cette œuvre d’autant plus dérangeante qu’elle semblait se présenter comme une romance au premier abord, pour finir dans la dénonciation et le tragique de la condition LGBT+ en Inde.

Projection en ligne lundi 15 mars 2021 à 15h sur QueerScreen.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :