« Le cœur synthétique » : sorcières, mes sœurs

Lorsqu’Adélaïde quitte Élias, elle pense rapidement se remettre en couple. Mais à 46 ans, elle se rend rapidement compte qu’elle a statistiquement peu de chances de retrouver un compagnon…

J’ai choisi ce 2e livre parmi la rentrée littéraire du Seuil, après Dans les yeux du ciel, parce que j’avais vu passer pas mal de fois ce titre de Chloé Delaume sur les réseaux sociaux. Ma curiosité ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais j’ai rapidement su à la fois ce qui risquait de me plaire et de me déplaire dans cet opus. Côté négatif, quelques effets de style, notamment avec une répétition en fin de chapitre qui m’a parue à la fois assez jolie et un peu lourde. Il faut dire que je n’aime rien tant qu’un style qui s’efface derrière son sujet et ne se fait pas trop remarquer, sauf quelques plumes maniant l’image avec talent comme ce cher Alain Cadéo. Mais ici, je n’ai pas forcément été très convaincue par la forme au début. Côté positif, ce personnage féminin de quadra, confrontée à son vieillissement et au fait que sa cote a baissé sur le marché de l’amour. Après Comme elle l’imagine, qui m’avait beaucoup enthousiasmée l’an dernier, c’est le retour du questionnement sur la façon de rencontrer l’âme sœur pour une femme hétéro qui n’a plus l’âge des soirées étudiantes. Nous sommes ici encore dans un milieu assez bourgeois, socialement favorisé (même si, comme le note bien la narratrice, le marché de l’immobilier parisien étant ce qu’il est, être favorisé ne suffit pas pour se loger correctement, il faudrait être Crésus), presque dans un univers à la Mouret au cinéma.

En avançant dans ma lecture, qui se faisait de plus en plus addictive au fil des pages, je n’ai eu que des bonnes surprises. Le style s’allège, s’affranchissant en grande partie des rituels du début du livre, et l’intrigue autour du célibat d’Adélaïde s’assortit d’une passionnante plongée dans les coulisses d’une maison d’édition parisienne. C’est un milieu que j’ai bien connu, et c’est avec délectation que j’ai repéré de vraies émissions de télé ou de radio aux noms camouflés, et imaginés qui pouvait avoir inspiré telle autrice ou tel éditeur. La vie professionnelle d’Adélaïde devient rapidement beaucoup plus trépidante que sa vie sentimentale, et à mesure que la dépression gagne les lectrices qui se verraient elles aussi finir leur vie seules avec un chat (sort qui a pourtant maintes raisons d’être enviable), les rebondissements de la vie de l’attachée de presse, qui doit en plus promouvoir l’ouvrage expérimental de son amie Clothilde (on sent que l’autrice a mis de sa propre veine littéraire dans les écrits qu’elle prête à ce personnage), donne matière à sourire plus d’une fois.

Plus Adélaïde s’empêtre entre ses désirs de mari et la réalité des hommes disponibles, plus elle succombe à ses émotions exacerbées par la solitude, plus le ton du livre se fait lucide sur les réalités de la vie d’une quadra parisienne divorcée et du milieu littéraire en crise, et cette confrontation est un régal.

Surtout, à mesure que sa quête de l’époux idéal se complique, Adélaïde prend conscience de l’importance fondamentale de l’amitié féminine. Ses amies font bloc autour d’elles, créant un cercle où chacune soutient les autres dans ses difficultés quotidiennes, en dépit de leurs divergences de choix de vie et d’opinions. Elles représentent un panorama assez contrasté de femmes d’aujourd’hui (pas vraiment en termes d’origines cela dit), et leurs rites de sorcellerie sonnent comme un écho aux lectures féministes récentes telles que Sorcières de Mona Chollet ou Le complexe de la sorcière d’Isabelle Sorente. Sans dévoiler les détails de la fin du livre, très plaisante dans ses choix et non-choix, la sororité tient une grande place dans la réflexion sur le célibat féminin que permet de mener ce roman. Probablement ma lecture la plus marquante de cette rentrée littéraire, et un ouvrage à fort potentiel de livre de chevet.

Un commentaire sur “« Le cœur synthétique » : sorcières, mes sœurs

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :