« Neuilly sa mère », Châlon Neuilly Picasso

affiche-film-neuilly-sa-mereSami coule des jours heureux dans la cité où il a grandi, mais le nouvel emploi de sa mère l’oblige à aller vivre chez sa tante Djamila, remariée avec un bourgeois de Neuilly. Sami fait la connaissance de son cousin Charles, qui a Sarkozy pour idole…

Ne me demandez pas ce qui m’a pris. J’ai eu envie de poser mon cerveau, je crois, et à force de voir ce film repasser à la télévision, j’ai fini par me dire « après tout, pourquoi pas ? ». Je venais de voir Denis Podalydès enseigner en REP dans Les grands esprits, on restait dans la même veine, celle du choc des cultures, mais cette fois-ci, de banlieue à banlieue, et vécu par le regard d’un enfant.

Le film part d’une idée permettant de renverser les clichés habituels sur les cités : dès la scène d’ouverture, c’est le petit Sami (Samy Seghir) qui nous présente son quartier d’une voix off enjouée. Et pour cause, à ses yeux, ses tours sont les plus belles et Châlon, le meilleur endroit où grandir en s’amusant. Cette posture contraste avec l’habituelle présentation des difficultés des cités et de la violence qui y règne. Le jeune garçon n’aura d’ailleurs de cesse de répéter qu’il ne s’y battait pas et n’y était pas confronté à des « racailles ». Ce positionnement original est plutôt une bonne chose car il apporte un peu de fraîcheur et d’originalité, qui vont malheureusement se perdre très rapidement dans une avalanche de poncifs. Sami est assez fin dans sa caractérisation : il n’aime pas le foot, qu’il associe à la disparition de son père, ne fait pas vraiment de bêtises, accepte sans rechigner de remplacer la télévision par un roman de Victor Hugo pour occuper son temps libre, se laisser rabrouer par Charles, bref, c’est un bon garçon bien élevé et gentil. Mais que dire des personnages qu’il rencontre ?

La famille de sa tante accumule les caricatures : forcément, vivant à Neuilly, ils sont très riches, grâce au père qui travaille dans la charcuterie (histoire de bien insister sur le contraste avec Sami qui ne mange pas de porc, vous aurez compris), votent à droite, sauf la fille aînée en pleine crise d’ado qui s’enticherait de n’importe quel sans-papier par principe. Charles (Jérémy Denisty, le Timoty de Nos Jours heureux), est au-delà du fils-à-papa ordinaire puisqu’il rêve d’être président de la république et profère des propos d’extrême-droite sans vergogne, bien qu’il affiche le logo de l’UMP sur la porte de sa chambre. Bref, Sami est verni. Même sa tante (Rachida Brakni), d’abord sympathique, tournera sa veste à la première occasion dans une scène de racisme intégré d’une grande violence symbolique.

Certes, forcer le trait a pour but de faire rire, mais globalement le film n’est pas très drôle. J’ai eu beau faire, je n’arrive pas à rire de voir des ados ouvertement racistes, perclus d’idées reçues, un père si traumatisé par son éducation rigoriste qu’il s’emporte à chaque manquement à l’étiquette à table, une femme si gangrenée par le système qu’elle en vient à insulter son propre neveu sur la base de leurs origines communes.

Bon, il y a la scène délirante de la boum, passage obligé des teenage movies, et l’amourette improbable avec la jolie musicienne d’en face (Joséphine Japy) qui refuse la violence. Tout de même, sur une telle idée de départ, on aurait pu espérer plus fin et plus drôle que le film de Gabriel Julien-Laferrière, qui retombe vite dans les travers habituels des grosses comédies françaises. Est-ce que le sympathique personnage de Sami suffira à me faire tenter le 2e volet ? Pas sûr…

2 commentaires sur “« Neuilly sa mère », Châlon Neuilly Picasso

Ajouter un commentaire

  1. Purée, tu n’as pas peur ! C’est violent pour les neurones, ça. ^^’

    Si jamais tu te poses la question, le film n°1 est relativement de qualité et drôle, à côté du film n°2. C’est dire…

    1. Oui je ne sais pas ce qui m’a pris de maltraiter mon cerveau de la sorte. Mais d’après France 2 ça fait partie des « films de patrimoine ». XD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :