« Jeune Juliette », petite ninja deviendra grande

affiche-film-jeune-julietteJuliette et Léane sont persuadées qu’au lycée, il n’y a que des cons, même si Juliette aimerait bien sortir avec Liam, l’ami de son frère. Elle attend l’été pour rejoindre sa mère à New York…

Je suis vraiment allée voir ce film en me disant « pourquoi pas ? », parce qu’il avait l’air sympathique avec son affiche très pop et colorée.

Rapidement, on se trouve en terrain connu, dans un teen movie tout ce qu’il y a de plus classique, dans une veine qui m’a rappelé plusieurs films anglo-saxons du genre : Lady Bird pour ce personnage féminin fort, intelligent et au caractère bien trempé, Le monde de Charlie avec le personnage un peu particulier d’Arnaud qui se lie à des jeunes un peu plus âgés, Love, Simon pour la question du coming out à l’école.

On n’est donc pas dans un scénario d’une originalité folle, mais ce n’est pas là qu’est située la force du film. Le cinéma canadien n’est pas avare de portraits d’adolescent(e)s en mutation, on l’a vu avec Genèse et ses parcours complexes, mais aussi plus récemment avec le très délicat Une colonie qui m’a tellement émue.

Jeune Juliette s’inscrit dans cette lignée de l’analyse très juste de cet âge trouble et mouvant (Juliette le définit très finement en disant à son père qu’elle a comme hâte sans savoir de quoi), avec des problématiques traditionnelles comme l’importance de l’amitié, la découverte du sentiment amoureux et du désir, le rapport parfois conflictuel à la famille, le poids du regard des autres. Mais on repère aussi dans le film des sujets un peu plus pointus comme la grossophobie, l’acceptation des personnes neuroatypiques, le rapport fraternel (la relation entre Juliette et son grand frère PL est très belle et culmine dans le jeu des ninjas). Seulement, là où les films précédemment cités jouaient la carte de l’émotion et de la sensibilité, Jeune Juliette conserve de bout en bout sa tonalité très lumineuse, fun et vitaminée. L’ensemble est vraiment plaisant, divertissant, assez joyeux même si parfois les personnages ne le sont pas. Il se dégage du film une impression solaire qui n’est pas seulement due à sa situation de fin d’année scolaire.

Cet aspect joyeux et punchy vient en partie du montage avec des effets comme les mots imprimés en lettres rouges à l’écran comme pour réveiller le/la spectateur/trice qui se laisserait aller au confort de la vie de province que mène la famille de Juliette. Mais il doit aussi beaucoup à l’interprète principale, Alexane Jamieson, qui incarne une ado sympathique, dans ses qualités comme dans ses travers. Ce que j’ai particulièrement aimé chez Juliette, c’est la coexistence d’une grande maturité qui transparaît dans ses rédactions très appréciées de son prof de français ou dans ses conversations avec son père, et d’un reste d’enfance assez marqué, qui ressurgit à l’improviste. J’ai aussi beaucoup aimé le côté rêveur de Juliette, qui s’invente des lettres d’amour de son crush (elle « fabule » comme dit Léane). Cette intelligence mise au service de l’imagination en fait un personnage attachant, au-dessus de la mêlée, dont on a évidemment envie de voir toute la force psychologique se déployer pour s’affirmer face à ses adversaires (en particulier le groupe de garçons qui la rabaisse par des remarques insultantes sur son physique).

Sans vraiment surprendre, le film nous fait passer un bon moment en compagnie de ses personnages et nous donne ce qu’on en attend, une chronique adolescente pleine de peps et d’optimisme.

7 commentaires sur “« Jeune Juliette », petite ninja deviendra grande

Ajouter un commentaire

    1. Il est sympathique en effet, je pense qu’à mes yeux il a un peu souffert de la comparaison avec « Une colonie », autre teen movie canadien que j’ai énormément aimé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :