« Une éducation » : c’est en se trompant qu’on apprend

affiche-film-une-educationJenny est une élève modèle, poussée par son père qui rêve qu’elle intègre Oxford. Alors qu’elle attend le bus sous la pluie, un homme propose de la raccompagner en voiture. Elle est aussitôt fascinée par le brillant David, drôle et mondain.

C’est dans les rayons de ma médiathèque que je suis tombée sur ce film de la danoise Lone Scherfig, probablement plus connue pour The Riot Club (que je n’ai pas encore trouvé le courage de voir).

J’étais curieuse de découvrir Carey Mulligan dans un de ses premiers rôles, celui d’une toute jeune fille (Jenny a 16 ans au début du film) dans un récit d’apprentissage aussi joyeux et léger en apparence que sordide sur le fond.

Dans une ambiance sixties très soignée, avec décors et costumes aux petits oignons, la réalisatrice s’appuie sur les mémoires de Lynn Barber, adaptées en scénario par l’écrivain Nick Hornby. On est ici dans la société la plus british, avec institut pour jeunes filles habillées d’uniformes d’écolières identiques, et un objectif assumé : intégrer Oxford. Ce postulat de départ m’a rappelé Sur la plage de Chesil, une autre fiction tournant autour de la découverte de l’amour par une jeune Anglaise.

Ici, alors qu’elle aurait pu choisir le jeune Graham, un lycéen de son âge qui lui courait après, Jenny, trop couvée par ses parents et pressée de réussir par un père intransigeant, va succomber à la liberté que représente David. Cet homme plus âgé (Peter Sarsgaard, crédible en baratineur de seconde zone), a pour lui sa voiture de luxe, son goût des arts et des mondanités, et surtout sa capacité à charmer les parents de Jenny (Alfred Molina et Cara Seymour). Alors que seule l’équipe enseignante du lycée, à commencer par la directrice (Emma Thompson) semblent avoir conscience du danger qui guette Jenny, celle-ci s’embarque à corps perdu dans cette liaison avec un homme qui apparaît pourtant rapidement comme un menteur et un escroc. Carey Mulligan incarne à merveille la naïveté de la jeunesse, mais aussi les choix restreints qui s’offrent à l’époque à une jeune fille : très peu d’options de carrière, et la promesse d’une vie de labeur ou d’ennui.

Si le film est de facture très classique et manque parfois un peu de folie ou d’excès, on peut heureusement compter sur la fantaisie des seconds rôles Dominic Cooper et Rosamund Pike pour nous divertir. Cette dernière est ici particulièrement remarquable en ravissante idiote dont l’inculture semble sans limites. On imagine que l’actrice a dû bien s’amuser avec ce rôle de composition !

Un peu sage dans la forme, le film de Lone Scherfig a pour lui ses interprètes, ses tenues magnifiques et son sujet : les égarements du cœur et de l’esprit d’une jeune femme brillante dont l’envie de liberté cause la perte dès lors qu’elle tombe entre les griffes d’un homme sachant abuser de sa position.

5 commentaires sur “« Une éducation » : c’est en se trompant qu’on apprend

Ajouter un commentaire

  1. C’est de mes films préférés d’adolescente ! ❤ C'est marrant la vision différente qu'on peut avoir d'un film d'une personne à une autre. Tu parles d'égarement et de perte, moi j'y vois l'émancipation et la maturité d'une jeune fille qui sort de son cocon protecteur avec panache voire même avec un détachement assez masculin dans sa manière de voir l'amour (cf. sa première fois).

      1. Votre échange est très intéressant. J’ai revu ce film récemment, soit presque 10 ans après l’avoir vu au cinéma alors que j’étais toute jeune étudiante. Évidemment, mon regard a radicalement changé sur la relation de David et Jenny car il profite ouvertement d’elle et de sa candeur. Néanmoins grâce à lui, elle devient moins nunuche et certainement plus lucide sur la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :