« Dumbo » : un live action plus humain

affiche-film-dumboDans le cirque Medici, l’éléphante Mrs Jumbo accouche d’un éléphanteau aux oreilles disproportionnées. Holt, le dresseur revenu manchot de la guerre, et ses deux enfants, vont devoir s’occuper de ce bébé pas comme les autres…

J’étais assez hésitante face au Dumbo de Tim Burton. Contrairement à la plupart des avis entendus autour de moi, je n’ai pas détesté son premier Alice à l’époque, mais je n’en avais pas non plus gardé beaucoup de souvenirs. Au fond, mon manque d’enthousiasme venait plutôt du matériau original. J’avais vu le Dumbo de 1941 il y a fort longtemps et n’avait gardé qu’une scène en tête, celle des fameux éléphants roses. Heureusement que je n’ai pas eu la curiosité de revoir le film d’animation avant d’aller découvrir le live action (je l’ai fait après) car cela m’en aurait probablement dissuadée. C’est vraiment pour moi l’un des Disney qui ont le plus mal vieilli : les chansons sont pour la plupart agaçantes, l’histoire tient sur un timbre-poste au point de devoir la délayer pour tenir 60 minutes, et cette scène délirante est vraiment sortie de nulle part et incompréhensible.

Par comparaison, le film de Burton est un divertissement très honnête. Élégamment mis en scène, avec des effets plutôt corrects, même si l’éléphanteau 3D a quelque chose de fake qui ne permet pas de s’y attacher. Sur le fond, ce n’est pas surprenant que le réalisateur ait choisi de s’attaquer à cette histoire, car elle lui permet de réinvestir un de ses thèmes de prédilection : la vie de paria liée à la différence. Tel Edward aux mains d’argent, pour ne citer que lui, Dumbo est rejeté par les membres du cirque et les autres éléphants (même si ceux-ci occupent une place moindre que dans le dessin animé). Heureusement pour l’éléphanteau, il peut compter sur d’autres alliés que la petite souris de Disney (qu’on aperçoit en cage avec une veste de Monsieur Loyal). Car ici, les animaux ne parlent pas, mais ils ont été avantageusement relégués au second plan par des humains. La force du film, à mon sens, c’est l’ajout de personnages non issus du Dumbo original : Holt (Colin Farrell, qui se bonifie en vieillissant, avec un jeu plus sobre) et ses enfants, en particulier Milly (Nico Parker, une révélation au visage grave empreint de l’étrangeté lunaire propre à l’univers de Burton), mais aussi Colette (Eva Green, que je trouve toujours aussi angoissante, même lorsque son personnage est un adjuvant).

Le film se veut engagé, avec un message contre l’exploitation animale, et d’autres en sous-texte comme le fait qu’une jeune fille peut devenir une scientifique. C’est important sans doute, mais il y a un côté un peu trop « bons sentiments » selon moi.

Ce qui m’a le plus plu et émue, c’est la poésie qui se dégage de certaines scènes (les éléphants roses revisités) et la superbe bande-son de Danny Elfman, avec deux versions de la berceuse Baby Mine bien plus touchantes que l’originale. Esthétiquement, si on retrouve un côté sombre et des couleurs burtoniennes, il m’a manqué tout de même un peu de folie. Avec le côté psychédélique du film d’animation, je m’attendais à un long-métrage plus étrange que ce Disney assez lisse, avec une intrigue certes beaucoup plus intéressante que le dessin animé, mais qui ne dépasse pas le divertissement familial pour se hisser parmi les films mémorables dont on sait Burton capable.

Publicité

18 commentaires sur “« Dumbo » : un live action plus humain

Ajouter un commentaire

  1. J’ai envie de le voir, et je le verrais. Mais pas pour le moment. Je suis déjà pas super bien moralement, et je me souviens que la bande annonce m’avait fait pleurer alors près de 2h? Je vais ressortir en morceaux xD

    1. Si tu es sensible à la cause animale effectivement c’est peut-être pas la meilleure idée. Après globalement je le trouve moins triste que ce que j’aurais attendu.

  2. Moi j’ai beaucoup aimé cette revisite de ce classique de Disney ! Je l’ai trouvé très poétique, esthétiquement beau comme toujours avec Burton et l’ajout d’êtres humains donne une vraie plus-value à l’histoire 🙂

  3. J’ai aimé les thèmes abordés même si c’est vrai que ça reste très gentillet… Mais j’ai quand même passé un bon moment 🙂 Après je pense que le film ne me restera pas longtemps en mémoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :