Mon meilleur ami : parce que c’était lui, parce que c’était moi

affiche-film-mon-meilleur-amiLa famille de Lorenzo, adolescent sage et studieux, accueille Caíto, le fils d’un vieil ami de son père. Lorenzo est rapidement fasciné par son nouvel ami rebelle et en apparence insouciant…

 Movie challenge 2019 : un film qui n’est ni en anglais ni en français

J’ai repéré dans le line-up de Ciné Sud Promotion ce long-métrage argentin, le premier du réalisateur Martin Deus, pour son titre et sa jolie affiché montrant deux ados à vélo sur les routes de Patagonie. Le résumé restait largement mystérieux, évoquant une affaire de secret qui a piqué ma curiosité. Toujours désireuse de poursuivre l’ouverture aux cinémas du monde que j’ai commencé à développer l’an dernier, je me suis donc décidée à voir ce film, sans trop savoir à quoi m’attendre.

Dans le dossier de presse, Martin Deus mentionne Call Me By Your Name à titre de comparaison pour une scène de conversation mère-fils, et on peut supposer que le réalisateur a effectivement suivi d’une certaine façon l’influence du film de Guadagnino. On retrouve dans la jolie chronique adolescente qu’il propose certains des leitmotiv de Call Me By Your Name : une relation qui se crée peu à peu entre deux personnages masculins bien différents à première vue, l’éveil au désir d’un adolescent, des longues balades à vélo au soleil et des baignades dans l’eau fraîche, une famille bienveillante et attachante.

Mais la comparaison s’arrête là. En effet les personnages sont très éloignés de ceux de Guadagnino et l’accent est davantage mis sur le secret de Caíto et les conséquences de celui-ci. Lautaro Rodriguez campe un jeune homme torturé sous une apparente inconséquence, issu d’une famille où tout n’est pas rose. Face à lui, j’ai trouvé Lorenzo (Angelo Mutti Spinetta) très touchant et convaincant. Il incarne un type de personnage assez rare au cinéma, un jeune garçon gentil, sage, délicat et responsable. Face à un père plutôt dans la connivence et une mère assez stricte, Lorenzo décidé de manière émouvante qu’il sera responsable de ce visiteur dont il n’a pas choisi la venue mais dont il accepte, sans réserve, la présence et les bouleversements qu’elle impose dans sa vie.

Avec beaucoup de douceur et de pudeur, Martin Deus filme cette rencontre qui transforme l’adorable Lorenzo et le fait gagner à la fois en innocence et en maturité. Une très jolie chronique adolescente, juste et délicate.

logo-movie-challenge-nblc

10 commentaires sur “Mon meilleur ami : parce que c’était lui, parce que c’était moi

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :