« The Wave » : je suis la vague…

affiche-film-the-waveKristian, géologue, quitte son travail de surveillance de la montagne pour un emploi dans le domaine pétrolier. Alors qu’il s’apprête à déménager avec femme et enfants, des données lui font pressentir une catastrophe naturelle…

Movie challenge 2019 : un film catastrophe

Cette chronique aurait pu s’intituler : comment analyser un film d’un genre qui nous est totalement inconnu ? Je crois ne pas me tromper en affirmant qu’avant The Wave, je n’avais jamais vu de film catastrophe. C’est un genre qui ne m’a jamais attirée et je me demandais justement comment j’allais m’acquitter de ma tâche pour le Movie challenge quand un collègue a eu la bonne idée de me parler de ce film.

J’ai décrété que ce serait celui-ci, déjà parce que cela m’évitait d’en chercher un autre, mais aussi pour deux raisons plus avouables : d’une part, il s’agit d’un long-métrage norvégien, et vous connaissez mon goût pour les pays nordiques. Le film a d’ailleurs été sélectionné pour représenter la Norvège aux Oscars en 2016. D’autre part, le héros du film est un géologue, fait assez rare au cinéma, et il se trouve que c’est aussi le métier de ma meilleure amie d’enfance.

Roar Uthaug (à qui on doit également le Tomb Raider avec Alicia Vikander, dont je parlerai bientôt), maîtrise assez bien le genre, m’a-t-il semblé de mon œil novice : le suspens est assez bien mené, les effets spéciaux honnêtes, l’ensemble relativement réaliste et visiblement documenté (en témoignent les infos techniques et images d’archive en début de film). Il s’appuie sur un phénomène naturel réel qui a effectivement causé des catastrophes en Norvège.

Côté casting, on retrouve Kristoffer Joner (vu dans The Revenant) et Ane Dahl Torp (que j’avais pour ma part découverte dans la série suédoise Meurtres à Sandhamm, actuellement rediffusée les jeudis sur arte, avis aux amateurs/trices). On croise également Thomas Bo Larsen, un habitué du cinéma de Vinterberg (Festen, La Chasse) dans un rôle secondaire mais auquel on doit la scène probablement la plus choquante du film.

Si le scénario est assez attendu et n’évite pas certains poncifs, s’arquant sur la volonté de Kristian de sauver sa famille à tout prix, il tient suffisamment pour m’avoir permis de passer un bon moment. En dépit de l’horreur de la situation, je n’ai pas vraiment regardé le film comme un témoignage des drames que peuvent causer de telles catastrophes mais plutôt comme un divertissement, un peu comme un film d’action dans lequel on se doute que le héros s’en sortira à la fin, quels que soient les rebondissements.

Bref, The Wave a le mérite de mettre en lumière l’importance cruciale d’un métier peu connu du grand public et de m’avoir fait passer une bonne soirée devant un genre dont je ne me sentais pas friande a priori. Mission accomplie !

logo-movie-challenge-nblc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :