« La Favorite » : intolérable cruauté

affiche-film-la-favoriteAbigail arrive à la cour de la Reine Anne en pleine guerre contre la France. Sa cousine Sarah, favorite de la Reine, accepte de l’embaucher comme servante…

Peu enthousiasmée par les prétendants à l’Oscar du meilleur film cette année, j’avais toutefois de réelles attentes pour le film de Yórgos Lánthimos. Je ne peux pas dire que j’avais adoré The Lobster, qui m’avait mise mal à l’aise – mais c’est son but. Je l’avais en tout cas trouvé original et pertinent en tant que critique sociale. J’avais donc envie de voir ce que cet œil d’analyste de la société pouvait donner sur un film d’époque.

De ce point de vue j’ai été pleinement satisfaite par La Favorite, sorte de farce grotesque dans laquelle chaque personnage est amené à un moment ou à un autre à faire preuve de cruauté, d’insensibilité, d’égoïsme et autres défauts propres à la noirceur de l’âme humaine. Loin d’un film en costumes classique, ce long-métrage nous donne à voir la cour anglaise comme par le filtre d’un miroir déformant (certains plans larges sont d’ailleurs vraiment déformés, avec un usage du grand angle très réussi), qui exagère tous les défauts : maquillages outranciers, costumes en partie anachroniques et délirants… On est presque dans la parodie, et certains éléments m’ont fait fortement penser à des précédents comme Chevalier (la scène du bal et sa danse absolument pas d’époque), ou Marie-Antoinette (les tenues des courtisan(e)s). Mais à chaque fois qu’il s’engage dans quelque chose de grotesque et drôle, le film retombe peu après dans le côté sadique et cruel. Ce qui fait que nous, spectateurs/trices, ne savons plus si nous rions franchement ou d’un rire amer. C’est vraiment à mes yeux le plus grand succès du film, cette façon de nous balader entre rire et écœurement.

Tout le talent du metteur en scène n’aurait pu produire un tel effet sans un trio d’actrices exceptionnelles, toutes nommées aux Oscars. L’occasion de réactiver pour la cérémonie la rivalité entre Rachel Weisz (Sarah) et Emma Stone (Abigail), qui dans le film se disputent les faveurs de la Reine. Je connaissais mal Olivia Colman et je dois dire que c’est sa prestation qui m’a le plus impressionnée. Elle réussit à rendre la Reine à la fois totalement immature, incapable de gouverner, dirigée par ses pulsions, mais également terriblement malheureuse, marquée par la perte de ses 17 enfants qu’elle a remplacés par d’adorables lapins avec lesquels elle joue dans sa chambre. Ce personnage est vraiment le plus riche et complexe et son interprétation est superbe. J’ai également admiré la performance d’Emma Stone, assez loin de ce qu’elle a déjà pu montrer. C’est une actrice que j’aime beaucoup pour son expressivité, qui passe par des mimiques que l’on retrouve dans presque tous ses rôles. Ici, on sent qu’elle a canalisé sa spontanéité pour incarner un personnage plus ambitieux et retors.

J’ai apprécié que l’on puisse comprendre les motivations des personnages féminins, car au fond le film dit surtout à quel point il était dur d’être une femme à la cour (non que les hommes qu’on aperçoit dans le film semblent jouir de positions nettement plus enviables, cela dit). Ainsi nous ne pouvons les juger unilatéralement, même dans leurs pires actions. Et pourtant, nous ne pouvons pas non plus complètement compatir à leurs souffrances en raison de la méchanceté dont elles font preuve. Et c’est probablement ce qui m’empêche d’aimer davantage ce film, moi qui suis friande de bienveillance et de personnages chaleureux et aimables.

Publicités

6 commentaires sur “« La Favorite » : intolérable cruauté

Ajouter un commentaire

  1. J’avais hâte de lire une critique de ce film. Je voulais juste savoir si c’était moi qui était passé à côté du film et a priori c’est le cas ! Je me suis tellement ennuyée, et c’est rare que je déteste autant un film. Je me demandais même pourquoi il était dans la liste des oscars. Normalement j’adore Olivia Colman mais même elle n’a pas réussi à me faire rire. En tous cas je suis contente de voir que tu as passé un bon moment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :