« My Lady »/ « L’intérêt de l’enfant »

Fiona Maye, juge aux affaires familiales, est confrontée à une crise conjugale. Alors que son mari décide d’entamer une liaison, elle doit trancher dans une affaire de vie ou de mort : un jeune Témoin de Jéhovah refuse la transfusion qui pourrait le sauver…

Movie challenge 2019 : un film qui m’a déçue

Lors de sa sortie, j’avais hésité à aller découvrir ce film en salles. Mais j’avais repéré le roman de Ian McEwan dont il est adapté depuis plusieurs années et j’ai préféré attendre d’avoir eu l’occasion de le lire.

C’est désormais chose faite et cela m’a permis de comparer les deux œuvres. De prime abord, elles semblent très proches, d’autant que l’auteur du roman a travaillé sur le scénario. Comme souvent dans les œuvres produites par la BBC, le travail de reconstitution a été très soigné : les décors sont sensiblement conformes aux descriptions du livre, à commencer par le salon des Maye avec la fameuse méridienne, les personnages correspondent physiquement très bien aux rôles. J’avais une petite réserve sur Fionn Whitehead pour jouer Adam, mais la scène de sa rencontre avec la juge rend justice au personnage, avec son regard enfiévré et son mélange d’ironie, de ferveur et d’espièglerie. Il est l’enfant dans l’intérêt duquel justice doit être rendue, et c’est essentiellement son cas (juridique, mais pas seulement) auquel s’attache Fiona dans le livre, même si quelques autres affaires sont évoquées (que l’on aperçoit également dans le film).

J’ai donc au début plutôt apprécié le film, dans sa fidélité au livre, mais aussi grâce à une réalisation certes très classique mais léchée, avec de beaux cadrages sous des porches londoniens. Puis, petit à petit, j’ai senti des différences s’immiscer dans l’œuvre de Richard Eyre. Ce sont a priori des détails, des maladresses de Fiona qui lui font renverser des objets sur/devant son greffier, des mimiques de celui-ci, le visage de Mme Greene, l’assistante sociale, lorsqu’Adam et Fiona se mettent à faire de la musique dans la chambre d’hôpital… Plusieurs des scènes marquantes du livre, celles qui m’avaient émue à la lecture et me laissaient espérer être encore plus envahie d’émotion en les voyant incarnées, m’ont surprise car elles différaient dans leur traitement : en gros, à chaque moment de grâce où Fiona lâche le contrôle et devient plus humaine, s’autorisant quelques écarts protocolaires, la salle, loin d’éprouver de l’empathie à son égard, s’est mise à rire. Et je comprends les spectateurs, car le film a une fâcheuse tendance à mettre son personnage féminin en situation de vulnérabilité accrue devant un public. Alors que dans le livre, Fiona prend sur elle afin que personne ne soit au courant de son trouble, et l’une des scènes clés de sa relation avec Adam se déroule sans témoin (et pas sous l’air ahuri du greffier qui n’a pas manqué de déclencher l’hilarité de la salle).

En axant le film sur le portrait d’une femme qui perd le contrôle de ce qu’elle maîtrisait ou semblait maîtriser jusqu’alors (à la fois dans sa vie privée et professionnelle), Richard Eyre en occulte la tragédie qui se joue et l’émotion qu’on pouvait en attendre. Et si Emma Thompson campe un premier rôle crédible, je reste abasourdie de la nécessité qu’éprouve le film à mettre son personnage dans des situations de gêne voire d’humiliation. Comme si une femme bourgeoise bouleversée ne pouvait espérer que nos rires ou notre pitié, mais pas notre empathie.

Le livre a certes des défauts, il ne m’avait pas accrochée de bout en bout, mais il laissait au moins à Fiona une dignité extérieure, contrastant avec son mal-être intérieur. Ici, tout est balayé, et cela me semble injuste de traiter ainsi ce personnage féminin. Injuste également le sort d’Adam, finalement relégué au second plan. Paradoxalement, c’est Jack (Stanley Tucci) qui s’en sort le mieux et obtient le beau rôle dans l’histoire… Comme conclut la juge : « What a waste ».

logo-movie-challenge-nblc

9 commentaires sur “« My Lady »/ « L’intérêt de l’enfant »

Ajouter un commentaire

  1. Je suis surprise de voir ton avis, même si je le comprends et le respecte complètement ! C’est juste que je trouve Emma Thompson tellement magnifique dans ce rôle ! Après je suis d’accord avec toi pour les longueurs dans le film.

    1. Sur le papier j’étais complètement fan de l’idée de la voir dans ce rôle. Mais c’est plus la direction d’acteurs et les choix d’écriture du film que je reproche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :