« A star is born » : victimes du système

affiche-fllm-a-star-is-bornJackson Maine, star de la musique, découvre dans un bar une jeune chanteuse qui interprète « La vie en rose ». Il décide de pousser Ally à oser se produire sur scène et lance sa carrière…

Grande amatrice des films musicaux (comme des films de danse), j’avais prévu d’aller voir celui-ci sans être particulièrement fan ni de Bradley Cooper ni de Lady Gaga. L’idée d’aller voir ce film a pris une autre tournure quand j’ai pressenti une fin très émouvante… à un moment où tout ce dont j’avais besoin était justement un film qui fait pleurer.

Dès le début j’avais l’intuition que les trajectoires de Jackson et Ally allaient se croiser et que l’ascension de l’une allait coïncider avec le déclin de l’autre. De ce côté-là, on ne peut pas dire que le scénario soit d’une grande originalité (en même temps à quoi s’attendre pour un 3e remake ?). Cette trame scénaristique a d’ailleurs servi à d’autres films puisqu’on la retrouve aux origines de The Artist.

Nous avons donc un Pygmalion qui rencontre par hasard celle qui va devenir à la fois la muse de ses derniers succès et la future superstar mondiale. C’est l’occasion à la fois d’une romance pleine de passion et de complications et d’une critique du système. Je soupçonne d’ailleurs fortement la version 2018 d’avoir insisté sur cette partie (je n’ai pas vu les précédentes donc il est possible que je me fourvoie). On voit bien comment le manager d’Ally essaye de la modeler pour qu’elle corresponde à un produit commercialisable mais aussi pour la rendre éligible aux Grammys. Et Jackson, qui a semble-t-il réussi à faire carrière sans passer par la case lissage médiatique, comprend très bien ce que Rez est en train de faire du diamant brut qu’il a découvert.

Pour sa première réalisation, Bradley Cooper n’a pas lésiné sur les moyens pour émouvoir le spectateur, avec une bande-son regorgeant de mélodies qui restent en tête et tirent des larmes (Shallow, Always Remember Us This Way, I’ll Never Love Again…), des gimmicks touchants qui marquent la complicité entre Ally et Jack, et des scènes de concert bluffantes.

Alors, même si j’ai plus ou moins vu venir la fin dès le début, je me suis laissée embarquer par l’interprétation parfaite du couple. Bradley Cooper lui-même casse son image avec cet homme vieillissant qui lutte contre les traumatismes de son enfance, ses acouphènes et ses problèmes d’alcool. Lady Gaga, qu’on a plutôt envie d’appeler de son vrai nom ici, Stefani Germanotta, se montre sans fard dans un rôle qui semble assez proche de ce qu’elle est réellement, avec face paillettes et chansons commerciales, et pile une jeune femme sensible qui a des choses à dire.

Le film a le mérite de montrer qu’une grosse machine hollywoodienne peut encore avoir un cœur de sincérité pure, et qu’une belle histoire toute simple peut suffire, si l’interprétation est à la hauteur. Et « I’ll Never Love Again » a toutes les raisons de devenir un classique dans la veine d’ « I Will Always Love You ».

11 commentaires sur “« A star is born » : victimes du système

Ajouter un commentaire

  1. En allant voir ce film, j’avais très peur de n’y voir que Lady Gaga jouant un rôle, n’étant pas non plus particulièrement fan des deux stars. Et le début du film m’a confortée dans cette impression : je ne voyais pas Ally, je voyais une Lady Gaga maladroite jouant sa vie. Pourtant, le film passe et la chanteuse endosse peu à peu son personnage jusqu’à une fin, comme tu le dis, très émouvante.
    Pour le reste, je suis assez d’accord avec les points forts que tu lui as trouvé : une belle romance, des personnages touchants et une critique aiguisée, malgré un scénario assez simpliste mais bien porté par des acteurs et une bande son superbes^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :