« Come as you are » : « I try all the time in this institution »

affiche-film-come-as-you-areCameron est surprise par son cavalier du bal de promo en pleine relation sexuelle avec son amie Coley. Sa tante Ruth, qui l’a élevée depuis le décès de ses parents, l’envoie dans un centre religieux pratiquant la thérapie de conversion…

C’est une petite interview vidéo de Chloë Grace Moretz qui m’a donné envie de voir ce film, dont je n’avais pas entendu parler jusqu’ici. Elle y parlait de ses deux frères gays et de l’importance pour elle de s’impliquer dans des films engagés sur le sujet. Et quoi de mieux en effet que l’adaptation du roman The Miseducation of Cameron Post qui voit une gamine de 12 ans, déjà orpheline de ses deux parents, être séparée de tous ceux qu’elle aime et enfermée dans un centre religieux pour la « remettre sur le droit chemin » ?

Dans le film, Cameron n’a manifestement pas 12 ans mais l’avoir vieillie un peu permet des scènes plus directes que ce qu’on aurait pu faire jouer à des enfants, et ce n’est pas plus mal. Sans être trash (il aurait pu à une occasion précise), le film n’est pas prude et c’est tant mieux. Nous, spectateurs, devons voir la réalité pour nous sentir impliqués dans l’histoire, et pour ma part cela a parfaitement fonctionné.

Desiree Akhavan, déjà réalisatrice d’un long-métrage sur une héroïne bisexuelle, et auteure d’une série anglaise sur le même thème (The Bisexual) filme au plus près ces personnages d’adolescents totalement comme les autres, dont le seul tort est une malchance, celle d’avoir eu un entourage intolérant et aveuglé par la religiosité.

« L’enfer est pavé de bonnes intentions » pourrait être la devise du centre de thérapie de conversion où est envoyée la jeune Cam. En effet, sa tante qui l’y emmène assure le faire parce qu’elle l’aime et veut qu’elle puisse avoir une famille plus tard. Sur place, le discours n’est qu’amour et bienveillance : tout le monde veut aider les jeunes à mériter l’amour divin et à devenir « normaux ». Sauf que, comme finit par l’affirmer Cameron haut et fort, les méthodes abjectes employées relève de la violence psychologique, et le but affirmé (le bien-être des adolescents) n’est évidemment qu’une façade cachant mal l’intolérance religieuse et la peur de la différence.

Souvent, j’ai eu envie de me lever de mon siège pour insulter ou frapper les responsables du centre, la psy Lydia (Jennifer Ehle) et le révérend Rick (John Gallagher Jr, aux antipodes de son rôle dans States of Grace). Pourtant la finesse de l’écriture des personnages laisse aussi entrevoir leurs propres faiblesses, et n’en fait pas des « grands méchants » de cinéma.

Lumière de ce film au sujet si dur, le trio amical Cam-Jane (Sasha Lane, la révélation de American Honey)-Adam (Forrest Goodluck, vu dans The Revenant) pétille d’intelligence et d’une saine rébellion, qui explose en une joie quasi enfantine sur « What’s up » des 4 Non Blondes (et non, « Come as you are » n’est pas dans le film, qui n’a à peu près aucune raison de porter ce titre en France). On préfèrera le titre original, celui du livre, The Miseducation of Cameron Post, qui dit bien de quoi il est question : « déséduquer » ces jeunes pour leur ôter toute estime de soi et tout bien-être en les poussant à la religiosité extrême et au reniement de leur propre personnalité. Si le film se déroule dans la campagne des années 1990 (le livre est situé dans le Montana), on rappellera tout de même que de tels centres ne sont pas interdits dans de nombreux pays et que des jeunes subissent encore ce qu’a vécu Cameron. Rien que pour alerter sur leur sort, le film touchant de Desiree Akhavan a toutes ses raisons d’être.

10 commentaires sur “« Come as you are » : « I try all the time in this institution »

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :