« My week with Marilyn » : the girl’s best friend

affiche-film-my-week-with-marilynColin est prêt à tout pour travailler dans le monde du cinéma. Chargé de trouver une demeure qui hébergera Marilyn Monroe pendant le tournage du film La princesse et le dictateur de Laurence Olivier, il devient 3e assistant…

Je n’avais pas entendu parler de ce film jusqu’à ce qu’on me le fasse découvrir récemment. Pourtant son casting trois étoiles avait de quoi m’allécher, notamment pour la présence de Michelle Williams en Marilyn mais aussi d’Eddie Redmayne et Emma Watson.

Ce film très british qui évoque la venue de Marilyn en Angleterre pour un tournage, se présente plus comme une vraie fiction que comme un biopic. Certes, Michelle Williams incarne Marilyn Monroe, elle est d’ailleurs très crédible dans ce rôle, mais le héros du long-métrage de Simon Curtis, c’est bien Colin. J’ai tout de suite sympathisé avec ce personnage de jeune homme passionné par le septième art et prêt à exercer n’importe quel job qui le rapprocherait du milieu dont il rêve. Son investissement, son zèle et sa détermination m’ont fait adhérer au personnage, de même que le début de sa romance avec la costumière (Emma Watson).

Mais si j’ai continué à trouver le personnage crédible et attachant dans sa rencontre et la fascination qu’il développe peu à peu pour l’icône américaine, j’ai fini par me détacher un peu du film. En effet, on se doute bien que Marilyn ne va pas s’amouracher de ce jeune homme sans le sou qu’elle utilise comme son confident lorsqu’elle se sent isolée sur un plateau devenu hostile. Intellectuellement, le débat sur les différentes méthodes de jeu est assez intéressant : alors que Laurence Olivier et les autres acteurs considèrent leurs rôles comme de pures compositions, des exercices de style en quelque sorte. Marilyn et sa répétitrice pratiquent une méthode consistant à essayer de comprendre le personnage, ses motivations, ses émotions et sa personnalité profonde afin de le rendre vivant. Le tout est un peu excessif lorsqu’il faut des dizaines de prises pour deux phrases, mais dans l’idée cette opposition des visions du métier d’acteur est plutôt intéressante à découvrir.

Cependant les scènes du tournage de La princesse et le dictateur sont assez longues et répétitives, et en dépit de la malicieuse Judi Dench, j’ai fini par piquer du nez. Comme toujours avec les films inspirés de la réalité, il y a un moment où on perd en fraîcheur et en dynamisme à force de vouloir « faire vrai », me semble-t-il. Si Michelle Williams est très bien choisie pour incarner l’icône américaine et si elle apporte grâce et candeur à son rôle, on ne peut s’empêcher d’être agacé au bout d’un moment par cette jeune femme perpétuellement en proie à l’angoisse et au doute.

Un film plutôt sympathique et assez frais mais pas non plus impérissable, la faute au sujet plus qu’au scénario et au jeu des acteurs.

4 commentaires sur “« My week with Marilyn » : the girl’s best friend

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :