Séance commune : « Newness »

affiche-film-newnessMartin et Gabi se rencontrent pour un coup d’un soir grâce à une application, mais ils tombent amoureux et entament une relation. Rapidement ils sont rattrapés par leur désir de vivre d’autres rencontres…

Movie challenge 2018 : un film qui n’est pas sorti en salles en France

On a dit le plus grand bien de Newness sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines, et ma copinaute Tinalakiller et moi avons cédé aux louanges décernées à ce film.

Je dois dire que je n’avais encore vu aucun film de Drake Doremus, même si plusieurs d’entre eux sont sur ma liste à voir depuis longtemps. J’attendais beaucoup d’émotion de ce Newness, ce qui est rarement bon pour accueillir pleinement un film tel qu’il est.

Côté réalisation, le film n’est pas révolutionnaire mais fait preuve d’une très belle maîtrise narrative perceptible dès les premières scènes. En trois minutes, les personnages nous ont été présentés grâce à un parallélisme réussi et nous savons tout ce qu’il y a à savoir sur eux : leur métier, leurs meilleurs amis, ce qu’ils recherchent sur l’appli de rencontres.

J’ai beaucoup aimé également le traitement du son et les choix musicaux. En jouant sur les contrastes, la bande-son réussit à rendre certaines scènes plutôt ordinaires nettement plus marquantes : une scène d’amour sans aucun son, une soirée en boîte de nuit où la musique techno est remplacée par une mélopée douce… Ces choix intelligents rendent ces scènes particulièrement sensibles et c’est vraiment bienvenu.

Côté jeu, les acteurs sont convaincants. Je garde une certaine sympathie pour Nicholas Hoult depuis Pour un garçon, même si entretemps son personnage dans Skins avait tendance à m’agacer, et j’étais ravie de retrouver Laia Costa après Victoria, même si j’ai été moins emballée ici que lorsque je l’avais découverte. Il faut dire que Gabi manque un peu de la candeur que j’avais appréciée chez son interprète.

Sur le fond, même si on en a pas mal parlé, la question de la modalité de rencontre importe peu. Certes, les protagonistes se connaissent grâce à un genre de Tinder mais ce n’est pas essentiel à l’histoire. Ce qui l’est, en revanche, c’est leur difficulté à s’engager pleinement dans une relation amoureuse sérieuse et adulte. Et c’est là que le film ne m’a pas convaincue à cent pour cent. J’ai totalement compris et adhéré à une partie du questionnement, celle qui est explicitement formulée à la fin, et incarnée par les conversations entre Martin et son ami Paul. D’ailleurs globalement j’ai préféré le personnage de Martin à celui de Gabi car sa problématique m’a paru plus naturelle. Se retrouver à nouveau dans une relation sérieuse le replonge dans les souvenirs de sa relation avec son ex-femme, et le ramène à l’angoisse ressentie à l’époque mais aussi à l’attachement qu’il éprouvait (et éprouve encore) pour Bethany. J’ai moins compris le comportement de Gabi. Certes, je comprends totalement le besoin de liberté, mais je trouve ça un peu cliché de l’incarner forcément par l’envie d’expériences sexuelles multiples avec des partenaires variés (et en particulier avec Larry, dont je me suis vraiment demandé ce qu’elle lui trouvait). Il aurait été à mes yeux plus subtil que les personnages envisagent d’entretenir des relations avec d’autres sans pour autant mettre leurs désirs à exécution. Car derrière leur « relation ouverte » ne se cache qu’une tendance à l’auto-destruction, un comportement immature et une peur de l’engagement. Or je pense qu’on peut réfléchir sur l’engagement autrement qu’en lui opposant l’infidélité ou les relations consenties avec d’autres partenaires, ce qui est une version un peu extrême de la peur de s’engager.

Bref, même si la problématique de fond du film me touche et si j’ai été émue par certaines scènes, je trouve tout de même que l’ensemble manque un peu de la finesse que j’espérais y trouver.

logo-movie-challenge-nblc

Publicités

4 commentaires sur “Séance commune : « Newness »

Ajouter un commentaire

  1. Tu as bien su dire ce que je n’ai certainement pas su exprimer dans mon propre billet. 😀 Le sexe est intéressant sur le papier à traiter mais parfois on tombe dans des facilités…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :