« L’affaire SK1 » : l’ADN d’une enquête

affiche-film-l-affaire-sk1Quand Franck « Charlie » Magne arrive au 36 quai des Orfèvres, on lui confie l’affaire Escarfail, mais il fait bientôt le lien avec un autre meurtre de femme sordide. Puis un autre, et encore un autre… L’affaire devient « l’affaire SK1 ».

Movie challenge 2018 : un film basé sur des faits réels

Mais pourquoi ai-je regardé le film de Frédéric Tellier, qui retrace l’enquête autour d’un des plus célèbres tueurs en série de l’histoire ? Quelle idée de se plonger dans les dessous les plus glauques d’une série de meurtres de femmes absolument sordides ! C’est un coup à avoir la trouille dès qu’on sort de chez soi (vous savez à quelle point je suis une flipette). Oui, mais.

Ce film m’a été recommandé (a été recommandé à mon amoureux, en fait), par un policier que je connais, comme témoignage assez réaliste de la vie au 36 quai des Orfèvres. Des fictions françaises policières, j’en ai vu des tas, adolescente, en particulier des séries (oui oui j’ai regardé Les Bleus, Diane femme flic, Femmes de loi, enfin à peu près tout ce qui passait à la télé comme séries de flics dans les années 2000). Et justement, le réalisateur de L’Affaire SK1 est issu du milieu télévisuel (on lui doit notamment Un flic et Les Hommes de l’ombre). Alors je trouvais ça particulièrement intéressant de confronter ma vision très romancée de la police à une fiction qu’un spécialiste considère comme fidèle à la réalité.

Côté réalisme, ma foi, je n’ai pas été déçue et en particulier par les horribles scènes de crime. Le film mérite plusieurs trigger warning, notamment concernant les gros plans sur les cadavres dénudés. Viols, sang, meurtres atroces, mais aussi scène d’agression (avec Christa Théret, décidément à suivre) et réaction des proches des victimes sont au programme. Il n’y a guère que les autopsies qui nous soient épargnées. Mais cet ultra réalisme est aussi présent dans le choix des lieux de tournage (le 36, mais aussi le tribunal où a vraiment été jugé Guy Georges), et jusque dans les vêtements de l’accusé. Forcément, vu le sujet, on ne peut qu’être mal à l’aise. En même temps d’un point de vue documentaire, le film est extrêmement intéressant. On suit de près le groupe Carbonnel (Michel Vuillermoz) qui enquête sur une partie des meurtres, parasité par l’enquête parallèle du groupe Jensen (Thierry Neuvic, que j’ai rarement vu aussi antipathique). Le fil rouge qui guide le spectateur dans sa découverte du fonctionnement de la crim, c’est Charlie. Je n’ai rien à reprocher à Raphaël Personnaz, très juste dans le rôle de ce jeune flic obstiné et obsédé par cette affaire, au point que sa vie personnelle semble passer totalement au second plan (on ne voit ses filles quasiment qu’à leur naissance). On voit bien la dévotion qu’implique ce métier, symbolisée par la devise collée sur la porte : « obscurs et sans gloire ». C’est dans l’ombre que les flics traquent le tueur, incarné avec brio par Adama Niane, peu connu à l’époque, ce qui le rend d’autant plus crédible.

Je me suis laissée prendre par l’intrigue, mais je n’ai pu m’empêcher de regretter certains choix narratifs, et en particulier le fait de centrer à ce point le film sur Franck Magne. Je ne doute aucunement de son rôle clé dans l’enquête qui permit non seulement d’arrêter le serial killer mais aussi de faire évoluer la loi sur les empreintes génétiques. Simplement, j’aurais aimé que justice soit également rendue au reste du groupe, à commencer par Bougon (Olivier Gourmet) et Coco (Chloé Stefani).

Publicités

6 commentaires sur “« L’affaire SK1 » : l’ADN d’une enquête

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :