« Grand froid » : macchabée en cavale

affiche-film-grand-froidTout va mal pour la maison Zweck : en cette fin d’année, personne ne décède, et l’entreprise de pompes funèbres est à deux doigts de déposer le bilan. Enfin, une famille se présente pour l’enterrement d’un défunt. Les deux employés, Georges et Eddy, s’en occupent…

 Movie challenge 2018 : un film dont je voudrais changer la fin

J’avais repéré ce film à sa sortie en salles en voyant sa bande-annonce, qui m’avait bien fait rire, et je l’avais mis dans ma liste de rattrapages. J’entame donc 2018 pleine de bonnes résolutions (pas tant que ça en fait, mais au moins avec l’idée de voir les films que j’ai notés de côté) et j’ai choisi ce premier film français pour débuter l’année sous de bons auspices cinématographiques.

Après des visionnages assez lourds fin 2017, j’avais envie de rire un peu, même si le choix du sujet ne semble guère s’y prêter. Pourtant, qu’on ne s’y méprenne pas, Grand froid se situe bien dans une veine comique. Il ne s’agit pas de se rouler par terre non plus, mais l’humour souvent noir, pince-sans-rire, déployé par le film fonctionne assez bien. On est dans une ambiance très particulière qui m’a évoqué plusieurs références. On parle souvent d’humour belge pour le côté décalé, sombre, et c’est vrai qu’un Benoît Poelvoorde par exemple n’aurait pas déparé dans ce casting. J’ai surtout pensé au style de Jean-Pierre Jeunet dans les décors des boutiques qui se font face dans cette ville dépeuplée : la boutique de pompes funèbres emplie de plaques commémoratives et couronnes de fleurs mortuaires, et le restaurant asiatique à l’unique client amateur de saké.

Par la suite, le côté morbide de l’intrigue m’a fait pensé au dernier film de Pascal Chaumeil, Un petit boulot, qui partage ce rapport particulier à la mort, traitée comme objet comique. Ici, à travers le récit d’Eddy, le jeune employé (Arthur Dupont, plus sobre et sympathique qu’à l’ordinaire), on découvre peu à peu le quotidien de la maison Zweck, entre Edmond, le patron soucieux qui reporte son angoisse sur ses employés (Olivier Gourmet), Georges, l’employé de longue date en proie à des angoisses morbides (Jean-Pierre Bacri, fidèle à lui-même), et l’habituée Mme Cisca (Françoise Oriane) qui vient chercher de la compagnie en venant papoter avec les conseillers funéraires qu’elle emploie comme médecin ou coiffeur à l’occasion.

Si je me suis plutôt amusée au début, mais sans plus, j’ai trouvé que le film commençait à décoller au moment où l’on suit l’itinéraire du corps de Simon Bartolo, emmené au cimetière mais qui va connaître en route quelques péripéties, de même que la famille du défunt. Cependant, alors que je voyais le film tourner au polar lorsqu’il devient évident que le mort n’a pas subi une crise cardiaque comme annoncé par ses proches, j’ai été surprise de la fin choisie par les scénaristes. Je ne sais pas comment se clôt le livre de Joël Egloff dont le film est adapté mais j’ai été déçue de cette fin, qui certes a déjoué mes attentes mais qui m’est apparue assez facile et triste. J’aurais de loin préféré que Gérard Pautonnier s’embarque dans une confrontation plus rocambolesque entre tous les personnages. Car la conclusion du film ne provoque guère de rires et la scène finale gentillette autour du personnage d’Eddy apparaît comme une rustine sur une jambe de bois.

Vraiment dommage que cette chute vienne amoindrir la réussite de ce premier film prometteur qui avait su installer une ambiance et faire rire autour d’un univers professionnel méconnu.

logo-movie-challenge-nblc

Publicités

9 commentaires sur “« Grand froid » : macchabée en cavale

Ajouter un commentaire

Répondre à Vampilou fait son Cinéma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :