Mots-clés

En dépit de ce que j’ai lu ici ou là, 2017 a été pour moi une très belle année cinéma, sans doute un peu plus côté international que français. J’ai été ravie de découvrir des films variés, certains sortant de ma zone de confort, bref, j’ai adoré cette année ciné ! Et voici le top que j’ai fini par établir, après pas mal de tergiversations…

  1. Song to Song

affiche-film-song-to-song

Je sais bien qu’il n’a pas fait l’unanimité (autant que je le dise tout de suite, diviser est pour moi une qualité pour une œuvre artistique), mais ce film m’a fait découvrir en beauté le cinéma de Terrence Malick. Si le scénario n’est pas exceptionnel, l’expérience esthétique et les plans sublimes valent largement le détour. Et Rooney Mara n’a jamais été si bien filmée…

  1. Coco

affiche-film-coco

Cette année encore un film d’animation se hisse dans le classement ! Très beau et coloré, drôle, original mais aussi très émouvant, Coco est un grand cru Disney-Pixar, qui prouve que les studios d’animation sont capables de prendre en compte l’évolution du monde contemporain pour diversifier leurs messages. Pas de princesse en détresse, pas de clichés, que du frais et du sensible ! On a adoré !

  1. Ce qui nous lie

affiche-film-ce-qui-nous-lie

Très compliqué pour moi de départager ce film et celui que j’ai placé sur la marche supérieure du classement. On est dans ce que le cinéma français sait faire de mieux, une histoire de famille à la fois drôle, tendre, émouvante, avec de vrais beaux personnages réalistes incarnés par des acteurs investis entre lesquels la complicité fait plaisir à voir. Un film de Klapisch qui ressemble à du Rémi Bezançon, complètement dans ma zone de confort cinématographique.

  1. Le Sens de la fête

affiche-film-sens-de-la-fete

Le nouveau Toledano-Nakache était très attendu, tout le monde l’a adoré à sa sortie, et semble l’avoir oublié à l’heure des tops… et c’est bien dommage, car le duo prouve qu’il a gagné en maturité avec ce film faussement léger sur la difficulté de faire cohabiter des tempéraments différents dans une équipe de travail, et la solitude de l’entrepreneur incarné par un Bacri magistral. La preuve qu’une comédie française grand public peut avoir de la profondeur et de la subtilité !

  1. Grave

affiche-film-grave

Si on m’avait dit il y a un an que ce film que je ne voulais surtout pas voir figurerait dans mon top 10, je n’y aurais pas cru. Et pourtant, ma curiosité l’a emporté, pour le meilleur ! Comme Divines l’an dernier, ce premier film a les défauts de ses qualités mais je me suis laissée prendre par son intensité et le jeu de la révélation Garance Marillier. Un film à plusieurs lectures qui malgré une fin prévisible offre une belle réflexion sur la façon d’être soi sans faire du mal aux autres.

  1. The Square

affiche-film-the-square

Ce n’était pas une évidence pour moi en sortant de la salle mais The Square a su marquer son empreinte, me faire réfléchir, y revenir, et avoir même envie de le revoir. J’ai aimé le côté absurde et grinçant, la satire du monde de la communication et de l’art, et l’exceptionnelle Elisabeth Moss, touche comique qui offre les scènes les plus marquantes du film. Il n’a pas volé sa Palme !

  1. 120 battements par minute

affiche-film-120-battements-par-minute

… et pourtant, rien à faire, pour moi 120 battements par minute, bien que très différent, moins audacieux dans son style et souffrant de longueurs, reste un cran au-dessus. Pour le traitement sans fard de ce sujet qu’il ne faut pas risquer d’oublier tant que l’on n’aura pas éradiqué la maladie, et surtout pour ces deux si beaux personnages masculins incarnés par Nahuel Pérez Bicayart, dont tout le monde a remarqué le talent, mais aussi Arnaud Valois, que je ne voudrais pas qu’on éclipse.

Et voici l’heure du podium… roulements de tambours…

  1. Corps et âme

corps-et-ame

Si je n’avais pas vu par hasard sa bande-annonce au cinéma, j’aurais, comme beaucoup de cinéphiles français hélas, manqué le si prenant et magnifique film d’Ildikó Enyedi. Sans doute ma séance la plus marquante de l’année, cette rencontre entre deux âmes pures et blessées m’a bouleversée. Et l’importance accordée aux rêves par le scénario n’était pas non plus pour me déplaire ! Une vraie performance aussi pour l’actrice Alexandra Borbély, justement récompensée du Prix du cinéma européen de la meilleure actrice. Si vous l’avez manqué, rattrapez-le en 2018 !

  1. A Ghost story

a-ghost-story

Je faisais partie des Français qui trépignaient à l’idée que le film de David Lowery ne sorte pas en salles chez nous. A Ghost story est arrivé jusqu’à nous (merci le festival de Deauville) et loin d’être un mélo qui fait pleurer, il s’empare du thème du deuil pour livrer une expérience sensible et métaphysique hors du commun qu’il faut plusieurs heures pour digérer… avant d’avoir envie de le revoir pour mieux l’appréhender. Sous son habit de fantôme, Casey Affleck est bien plus subtil et impressionnant que dans Manchester by the sea. À voir absolument, même si tout le monde ne sera pas sensible à cette œuvre exigeante et audacieuse.

  1. La La Land

1Sheet_Master.qxd

Je le sais depuis le mois de janvier, et je pense que tous ceux qui suivent de près le blog s’en doutaient très fortement. La La Land est pour moi bien plus que LE film de l’année. C’est un film qui restera, un classique du cinéma alliant la forme et le fond, une esthétique parfaite de bout en bout, une bande-originale qui me fait danser et m’émeut aux larmes à chaque fois, une réflexion éminemment contemporaine sur la complexité d’allier vie de couple et aspirations individuelles et un couple de cinéma de légende au sommet de son art. Je sais qu’il a touché énormément de gens, mais ce film, c’est mon film, celui que j’aurais pu écrire tant il résonne en moi pour de multiples raisons. Mais comme je suis gentille, je veux bien le partager avec toutes celles et tous ceux qui n’auraient pas encore découvert cet immanquable de l’année ! 😉

 

Pour la première fois mon podium ne contient pas de films français et, pour moi qui tient à défendre la culture française, ça n’a pas été évident à admettre, d’autant que le cinéma hexagonal nous a offert plusieurs pépites qui auraient pu faire partie de mon top, comme Patients, Primaire ou Ava. Et parmi les films plus anciens que j’ai découverts avec grand plaisir cette année (hors Movie challenge, dont je parlerai demain), je retiens Le Nom des gens, Personal Shopper et The Spectacular Now.

Et vous, quels sont vos coups de cœur ciné de 2017 ?

Publicités