« Battle of the sexes », un match de légende

affiche-film-battle-of-the-sexesBobby Riggs est un ancien champion de tennis accro aux paris. Billie Jean King est la numéro un mondiale et se bat pour plus d’égalité entre tennis masculin et féminin. Bobby a une idée : un match télévisé homme contre femme l’opposant à Billie Jean…

Bien sûr, rien qu’avec un tel titre, ma sensibilité féministe était tentée par ce film. Bien sûr, d’autant plus en pleine période de la libération de la parole féminine.

Mais ces motivations idéologiques n’étaient pas les seuls arguments en faveur de Battle of the sexes. D’abord, le plaisir de retrouver le duo Emma Stone-Steve Carell après Crazy, Stupid, Love. Et puis la joie de découvrir un nouveau film de Valerie Faris et Jonathan Dayton, le tandem de réalisateurs du culte Little Miss Sunshine.

Ma réserve portait sur le côté biopic, un genre qui ne me cause généralement que des bâillements d’ennui. Fort heureusement, le scénariste Simon Beaufoy a su se focaliser sur des événements importants de la vie des protagonistes et les rendre vivants. Les dialogues, comme la mise en scène, sont dynamiques. Et moi qui n’y connais rien en tennis, et qui ai tendance à m’endormir devant un match, j’ai trouvé vraiment prenante la façon de filmer les joueurs sur le terrain. Non seulement on comprend bien la stratégie de chacun, ses points forts ou faibles (la puissance de frappe de Margaret Court, la capacité à monter au filet et faire courir son adversaire de Billie Jean…), mais on est captivé ! Surtout, et c’est là toute la magie du film, alors même que je savais comment le match s’était terminé dans la réalité, je ne pouvais m’empêcher de stresser pour Billie Jean et de retenir mon souffle quant à l’issue de la compétition.

C’est que les personnages sont dépeints d’une manière à la fois très vive mais aussi nuancée. Le film est très bien équilibré entre ce qui relève de leur vie professionnelle de sportifs de haut niveau et leur vie privée. De ce fait, Billie Jean nous est évidemment sympathique, mais même ce macho de Bobby parvient à l’être lorsqu’on comprend qu’il est surtout désespérément passionné par la gloire et prêt à tout pour paraître plus grand qu’il n’est aux yeux de sa famille. Le personnage le plus révoltant est en fait le commentateur Jack Kramer (Bill Pullman), qui lui semble vraiment croire à une infériorité féminine absolue.

Parlons du propos féministe, donc. Battle of the sexes est un vrai beau film féministe. Ses valeurs sont claires, fortement affirmées, mais pourtant il évite subtilement les excès et caricatures. On voit bien que la victoire de Billie Jean n’est pas liée à une supériorité physique intrinsèque et d’ailleurs il est capital d’avoir montré qu’elle n’avait jamais cherché à démontrer cela. Sa force, c’est d’avoir mis toutes les chances de son côté en s’entraînant consciencieusement, pendant que Bobby avalait des vitamines en se reposant sur ses acquis. La « bataille des sexes », c’est surtout le moment d’une prise de conscience collective du sport féminin : les femmes sont des joueuses de haut niveau, qui méritent d’être respectées car elles s’entraînent aussi dur que les hommes, sont capables d’offrir un pareil spectacle au public, et privilégient le sérieux du jeu à des démonstrations d’esbrouffe.

Enfin, j’ai beaucoup aimé les passages faisant allusion aux droits de la communauté LGBT. La découverte de sa sexualité qu’expérimente Billie Jean est traitée avec fraîcheur et pudeur, et ce point de vue m’a particulièrement touchée. Avec le rôle de la sincère et charismatique Marilyn, Andrea Riseborough illumine l’écran et forme avec Emma Stone, qui offre encore une fois une prestation de très haut niveau, un couple crédible et attachant.

7 commentaires sur “« Battle of the sexes », un match de légende

Ajouter un commentaire

  1. Merci beaucoup d’avoir attiré mon attention sur ce film ! Je sors tout juste de la séance, et j’ai beaucoup aimé. J’ai eu quelques réticences pendant les vingt-trente premières minutes de film (l’histoire d’amour avec Marylin arrive très rapidement et de façon un peu balourde m’a-t-il semblé) – mais à partir du match contre Magaret Court j’ai été happée. La tension est très bien menée, les acteurs sont très crédibles, et très touchants. Je ne connaissais pas cette histoire, mais j’ai trouvé très intéressante la façon dont l’époque est rendue, et dont un événement historique est rejoué et dramatisé.
    Si tu n’avais pas publié de billet, je ne serai sûrement pas allée voir ce film, du moins pas au cinéma car je me serais probablement laissée tentée en dvd (les réalisateurs de Little Miss Sunshine, quand même !). C’aurait été dommage ! Merci encore !

    1. Oooh merci Bélinda ! J’aime tellement réussir à partager mes enthousiasmes ! C’est vrai qu’on voit vite ce qui va se passer avec Marylin, en même temps j’ai trouvé ce personnage très frais et sympathique donc je comprends que Billie Jean se laisse vite séduire aussi. Ravie de te l’avoir fait découvrir !

  2. Très jolie critique de ce très chouette petit film qui vaut le coup d’oeil. Il traite son sujet assez intelligemment tout en restant assez « léger », drôle et bien interprété (et pas que par le duel Stone-Carell).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :