thespectacularnowSutter et Cassidy forment le couple le plus cool du lycée. Mais quand Cassidy le quitte, Sutter se retrouve démuni et se réfugie dans son penchant pour l’alcool. Jusqu’à sa rencontre avec la douce et discrète Aimee…

 C’est avec étonnement que je me suis découvert durant les derniers mois un engouement pour les films d’adolescents, moi qui ai toujours dit que ce genre m’agaçait profondément. Il faut dire qu’en France, on nous gratifie de comédies du style LOL où les ados sont tous riches et drogués, ce qui n’est pas très représentatif (j’en ai déjà parlé).

Mais le cinéma indépendant américain est très riche sur ce sujet, et dans la lignée du très connu Juno, il dévoile un grand nombre de portraits touchants et réalistes. Ma série de découvertes récentes a débuté avec Men, women & children, qui n’a malheureusement pas bénéficié du même succès que les autres films de Jason Reitman, et s’est poursuivie avec Le Monde de Charlie, un film-doudou avec entre autres la charmante Emma Watson et l’attendrissant Logan Lerman.

J’ai d’ailleurs trouvé pas mal de points communs entre ce film et The Spectacular Now (également adapté d’un roman), à commencer par l’ambiance qui s’en dégage. Dans les deux cas, la vie du personnage principal n’est pas rose : en effet, Sutter a beau se la jouer roi du lycée, il rumine la séparation de ses parents depuis des années, combat le manque de repère paternel par une addiction à l’alcool et n’arrive aucunement à se projeter dans l’avenir, arguant que vivre pleinement le présent est plus intéressant. Cette peur du futur et ce refus de devenir adulte en font un personnage parfois agaçant de vanité et de superficialité, mais, comme Charlie, il va se révéler au contact d’une jeune fille bien différente de lui.

Certes, il n’y a rien de bien nouveau ni surprenant dans ce scénario, mais j’ai trouvé l’ensemble empli d’une grande douceur, d’une tendresse qui fait plaisir à voir à une époque de plus en plus violente. Pour immatures qu’ils puissent parfois être, ces personnages font tout de même preuve d’une certaine sagesse, celle de chercher, en définitive, à ne pas blesser autrui. J’avais craint au début du film que l’on tombe dans une rivalité amoureuse entre Cassidy (Brie Larson, que j’adore et qui prouve que oui, elle a le physique pour jouer le rôle de la bombe du lycée !) et Aimee qui leur ferait se tirer dans les pattes, ou que l’une endosse le rôle de la « méchante » face à l’autre. Mais il n’en est rien. Ici chacun cherche juste à faire au mieux, à trouver la place qui lui convient sans voler celle d’un autre. On pourra dire que c’est une vision trop pleine de bons sentiments, mais je suis pour ma part assez encline à apprécier le côté bisounours. La gentillesse et l’empathie sont des vertus trop souvent décriées qu’incarnent à merveille les héros de The Spectacular Now, et en particulier Aimee. La jeune fille est presque trop parfaite pour être réelle, mais on lui pardonne, car Shailene Woodley, que je découvrais dans ce film, est d’une grâce qui ne peut que susciter l’adhésion. J’ai adoré le couple qu’elle forme avec Sutter, incarné par Miles Teller, déjà remarqué dans Whiplash. Si le jeune prodige de la batterie m’avait paru plutôt désagréable, l’acteur campe ici un personnage nettement plus attachant, malgré son bagou.

Surtout, j’ai envie de remercier James Ponsoldt qui a su filmer avec délicatesse la plus jolie scène de première fois que j’aie vu au cinéma, histoire de faire la peau au cliché selon lequel il est normal que ce moment se passe mal (pour la fille, bien entendu).

Un film qui donne le sourire et qui convainc par la qualité de son interprétation autant que par la délicatesse de son propos.

Publicités