#MC16 – « Seule dans la nuit » : le handicap comme super-pouvoir

SeuledanslanuitAveugle depuis un accident, Suzy appréhende les journées sans son mari, le photographe Sam Hendrix. Elle ignore que celui-ci a rapporté de son dernier voyage une poupée confiée par une inconnue à l’aéroport, et que l’objet contient de la drogue…

Movie challenge 2016 : un film que ma mère adore

Dans la famille, c’est plutôt « maman lit et papa regarde des films ». Cependant, voulant respecter scrupuleusement les intitulés du Movie challenge, j’ai demandé à ma mère quel était son film préféré. Elle m’a immédiatement cité Seule dans la nuit, dont j’avais déjà entendu parler plusieurs fois, ce qui fait que je connaissais plus ou moins le scénario.

Voir ce film était pour moi à double tranchant : certes, j’aime beaucoup Audrey Hepburn (en particulier dans Breakfast at Tiffany’s), mais j’ai souvent du mal avec les « vieux films » qui ne réussissent pas à m’embarquer dans leur atmosphère. Au moins, celui-ci était en couleurs ! Toutefois, je ne peux pas nier avoir été dérangée par certains éléments, en particulier concernant le jeu des acteurs, que j’ai trouvé très – trop – théâtral. Cela dit, j’ai découvert après coup que le film est adapté d’une pièce de théâtre et que Terence Young avait voulu conserver cet héritage. Je comprends donc mieux le côté assez excessif des réactions des personnages (Suzy en tête, qui n’hésite pas à appeler à pleins poumons quelqu’un qui n’a aucune chance d’arriver pour l’aider, au moment même où la présence des « méchants » inviterait plutôt à la discrétion…).

De plus, on m’avait présenté le film comme un huis clos angoissant, et je me voyais déjà dans une ambiance hitchcockienne. On n’en est par instants pas si loin, notamment grâce à la musique du film et à certaines scènes (la plus célèbre est sans doute celle où Suzy brise toutes les ampoules de l’appartement). Mais je n’ai pour autant jamais frémi, certaine que la jeune femme allait sortir saine et sauve de ce mauvais pas. La faute sans doute à une réalisation beaucoup moins nerveuse que celle des thrillers contemporains.

Mais j’ai malgré tout trouvé ce film très intéressant, notamment grâce au traitement du handicap du personnage principal. Je ne suis pas sûre qu’il ait été très courant à l’époque de choisir une héroïne handicapée, et je trouve cela très judicieux. En effet, en dépit de ses difficultés au quotidien, nécessitant l’aide de la facétieuse Gloria, Suzy ne se comporte pas comme une victime. Elle se déplace de manière étonnamment fluide dans l’appartement, trouve des solutions pour accomplir toutes les tâches requises au quotidien et semble décidée à surmonter au mieux la défaillance d’un de ses sens. Si elle plaisante sur la volonté de son mari de faire d’elle la « championne des aveugles », le titre original du film va même plus loin : Wait until dark, c’est-à-dire « attends un peu qu’il fasse sombre et on va voir qui est le meilleur » ! Car dans l’obscurité, Suzy est forcément beaucoup plus à l’aise que ses adversaires. C’est ainsi que l’intelligence, combinée aux autres sens surdéveloppés de la jeune femme, peut lui donner une chance de l’emporter face à des hommes armés et malintentionnés. Au fond, Suzy est un peu la cousine de Daredevil…

22 commentaires sur “#MC16 – « Seule dans la nuit » : le handicap comme super-pouvoir

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai jamais vu de films avec Audrey Hepburn, honte à moi !
    Moi aussi j’ai parfois du mal avec les films anciens mais récemment j’ai vu et bien aimé « Casablanca » 🙂

  2. Amusant! J’ai vu pas mal de films d’Audrey Hepburn il y a 3-4 ans, et je les ai tous trouvés très distrayants 🙂 Les aspects désuets du jeu me dérangent moins que toi je pense.

  3. Ah oui tu m’avais déjà dit que ce film t’avait déçu 😦 Pour ma part, j’aime énormément ce film, un de mes Audrey préférés. Je trouve au contraire qu’il y a une ambiance (surtout que je l’avais découvert… la nuit) !

  4. J’avais bien aimé ce film, vu dans mon adolescence. Je ne me souviens plus trop de comment cela se passe exactement, mais cela reste un souvenir agréable!

  5. Intéressant cet énoncé : Un film que ma mère adore. Je crois que la mienne dirait Pas un mot ou Dirty Dancing. Je me le demande ^^ J’ai envie de faire le Movie Challenge l’année prochaine 😀 Je n’ai jamais vu de film avec Audrey Hepburn malheureusement, pour l’instant je n’en ai jamais eu l’occasion, mais ça se rattrape ^^

    1. Mais ouiiii inscris-toi l’année prochaine ! Je ne sais pas encore si je le referai, ça dépendra des énoncés de l’an prochain et de ce que je ferai à ce moment-là, mais c’est vraiment une super expérience, j’en parlerais à la fin de l’année dans mes bilans.

      1. Chouette ! 😀 Je vais voir ça en fin d’année ^^ J’ai aussi le Challenge des séries, je vais m’en préparer un sur les incontournables à lire absolument… J’adore les challenges quoi ^^ J’avais essayé Oscar et Césars, mais c’est dur quand ils ne sont pas encore sorties en DVD et BluRay, et je n’aime pas streamer :/

        1. Alors j’avoue, le streaming m’est bien utile. Surtout le streaming légal, en fait, avec des sites de médiathèques qui proposent plusieurs films par mois avec la carte d’abonnement, ça vaut vraiment le coup !

          1. Je parlais de streaming illégal en fait, vu que j’ai Netflix je stream aussi légalement ^^ La médiathèque de Strasbourg ne fait pas ça il me semble 😦 Mais c’est une chouette idée ça !

              1. Nous on l’utilise à 4, donc je paye 14€ par mois pour 4 écrans en Ultra-HD. Moi je l’utilise surtout pour les documentaires quand je suis seule, j’adore ça, qu’ils soient historiques, scientifiques, animaliers… Avec mon chéri on regarde des séries, ça nous suffit comme offre pour l’instant. En films, j’arrive à m’en contenter, parce qu’on n’en regarde pas trop souvent. Mon frère du milieu a déjà regardé tous les animes dispo, et il y en a beaaaaaucoup ^^ Pour les enfants et les ados je trouve ça top ! Et le petit dernier commence tout juste les séries, il alterne entre animes et séries plus classiques comme Prison Break. Donc on y trouve notre bonheur. Mais je pense que pour des vrais sérivores qui veulent les dernières saisons, ça ne suffit pas, ou les vrais fans de cinéma. Ce n’est pas vraiment la faute à Netflix (quoi que ça se discute), mais la loi française est vraiment mal fichue et élitiste…

                1. En gros, aucune offre légale n’arrive à la hauteur de tout ce qu’on peut trouver sur les multiples plateformes autorisées… Là je suis en pétard contre les chaînes françaises qui diffusent des séries étrangères et ne proposent pas la VOST en replay (comme TF1 pour ne pas les citer).

                  1. C’est exactement ça… Tu m’étonnes ! Alors qu’elles ont la technique pour, et ça leur donnerait une image un peu plus moderne aussi. J’ai abandonné la TV il y a longtemps. Je l’ai pour faire fonctionner le lecteur BluRay, c’est tout ^^

                    1. En fait maintenant en direct à la télé on peut souvent mettre en VOST. Sauf que moi je regarde la télé via mon fournisseur d’accès sur internet et donc je ne peux pas choisir la langue. Du coup je me rabats sur le replay (le site d’arte est très bien pour ça !) mais parfois pas de choix de langue ! C’est rageant !

                    2. Aaaaaah ! Je comprends mieux. Bah, ils vont bien se bouger les fesses à un moment ou à un autre, reste à savoir quand :/ Sinon, J’adore Arte ^^ J’adore les documentaires, c’est pour ça 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :