Fond-Fete-de-la-Musique-2016Le principe du tag est d’associer chaque lettre du nom du blog à une chanson.

Une fois n’est pas coutume, je vais reprendre ce tag qui a pas mal circulé sans avoir été nominée pour le faire. Mais n’ayant pas eu de coup de cœur musical récent à vous faire découvrir, il m’a semblé que c’était la meilleure façon de célébrer ici la fête de la musique. J’ai la chance d’avoir un nom de blog assez court donc pas trop de lettres à associer à des chansons, mais plusieurs fois les mêmes et certaines m’ont donné un peu de fil à retordre. Le plus frustrant étant de ne pas réussir à placer certains titres ou certains artistes que j’aime beaucoup dans la liste !

L comme Lili (U-turn)

Commençons par les évidences. Dès la sortie du film Je vais bien ne t’en fais pas, j’ai adopté ce titre d’AaRON. Lily, toutes mes amies m’appelaient comme ça, donc c’était MA chanson. Et je rêvais que quelqu’un vienne me susurrer « I’ll be your guide ». J’en ai d’ailleurs produit une version piano-voix qui a eu la bonne idée de se perdre dans les arcanes d’un vieux MP3.

I comme I love you

J’ai beaucoup écouté l’album de Woodkid, que j’avais découvert suite à la reprise d’« Iron » par Florian (aka Refuge) dans la Nouvelle Star, à l’époque où ce programme permettait encore des découvertes. Cette chanson est ma préférée du disque, car c’est celle dont les paroles me touchent le plus (peut-être parce qu’elles sont plus compréhensibles, tout bêtement !).

L (encore) comme Les gens qui doutent

J’ai découvert cette chanson dans la magnifique version de Vincent Delerm, Jeanne Cherhal et Albin de la Simone (je ne l’ai pas trouvée en vidéo, mais elle est sur l’album Favourite songs). Outre la délicate mélodie au piano, les paroles ont imprimé en moi leur résonnance. Moi aussi, j’ai toujours eu un faible pour ceux qui manquent de confiance et qui portent plus de questions que de réponses. Plus récemment, Ben Mazué a repris avec intensité ce texte qui lui va comme un gant.

Y comme You

J’ai eu beaucoup de mal à trouver une chanson commençant par Y, alors je me suis rabattue sur ce titre d’Izia. La Vague a été ma bande-son de l’été dernier (honte à moi de ne pas lui avoir consacré un article !), mais même si j’aime bien « You », ma préférée est « Silence radio » dont la mélodie hypnotique me reste en tête pendant des heures à chaque écoute.

L (troisième édition) comme Love

Le choix a été dur pour ce dernier L. J’en avais pourtant trois, mais trop de belles chansons commencent par cette lettre ! Je voulais vraiment un titre de Julien Doré dans ma liste, et je penchais pour « London nous aime ». Pourtant, j’ai opté au dernier moment pour une chanson nettement moins connue d’un groupe qui me tient à cœur, Jimmy Darling. J’avais découvert leur musique dans la bande-originale de Celle que j’aime il y a déjà longtemps, et j’avais eu un coup de foudre pour leur folk mélancolique et pure. Ce titre en particulier est un petit bijou cristallin et sentimental, mais tout l’album Last days in Wonderland vaut le coup.

I comme Il y a

N’allez pas me croire fan de Vanessa Paradis : je crois que c’est la seule de ses chansons que j’apprécie. Bien sûr, j’évoque ici la version des Frero Delavega, et plus particulièrement celle entendue sur le plateau de The Voice avec Quentin le violoncelliste, une de mes prestations préférées de l’histoire de l’émission. C’est l’occasion pour moi de rappeler mon attachement aux télé-crochets (même si la saison 2016 m’a énormément déçue), et de faire un petit clin d’œil au duo qui m’avait accordé une super interview fin 2014.

T comme Tes parents

À l’époque où Kyo et Sinsemilia étaient en vogue dans les cours d’école, je me suis prise de passion pour le premier album de Vincent Delerm (bon, après j’ai écouté Nightwish et Les Wriggles, je n’ai pas échappé à l’adolescence !). J’ai acheté le songbook et il m’arrive encore de le ressortir pour clamer « et qui trouve super naze de mettre les gens dans des cases ! » (« Catégorie Bukowski »). Parmi toutes les perles que ce génie de la nouvelle scène française a produites, « Tes parents » a ceci de particulier qu’elle a eu droit à un nombre incalculable de versions, les paroles étant remaniées au gré des occasions. Ma préférée reste celle-ci (qui n’est pas celle de l’album), dont les références agissent davantage sur moi comme des private jokes.

Connaissiez-vous ces chansons ? N’hésitez pas à reprendre ce tag si vous le souhaitez !

Publicités