francebleuLes concerts privés France bleu, présentés par Élodie Suigo, sont enregistrés au studio 105 de la Maison de la radio, devant un public chanceux ayant gagné des invitations, et diffusés les jeudis à 21h.

J’avais déjà entendu parler des concerts privés de France bleu mais leur mode d’accès ne m’avait jusqu’ici pas permis de les découvrir. Cette fois-ci, la chance m’a souri et, après quelques péripéties (places attribuées puis annulées), j’ai finalement pu entrer dans le saint des saints, le studio 105.

La salle se prête vraiment à l’exercice : fauteuils confortables en gradins, vision parfaite depuis tous les angles, très bonne acoustique, scène permettant d’accueillir de nombreux musiciens… Et je dois préciser que l’équipe de France bleu est fort sympathique avec le public.

Deux émissions ont été enregistrées à la suite, la première consacrée à Bénabar et la seconde aux Frero Delavega (dont je reparlerai dans un prochain article au sujet de leur album éponyme). Le tout orchestré par Élodie Suigo, la « madame musique » de la chaîne, qui sait mettre ses invités à l’aise et pose des questions généralement pertinentes.

Musicalement, en ce jeudi 11 septembre, la programmation était royale. Bénabar, ravi d’être là devant un public clairement acquis, nous a fait swinguer sur des titres de son nouvel album, Inspiré de faits réels. « Paris by Night », le single plein de peps, a fait lever et danser la salle. Mais le chanteur a su aussi alterner avec des classiques de son répertoire repris en cœur par la salle : la très émouvante « Je suis de celles », le tube « L’effet papillon ». Parmi les nouvelles chansons, on retiendra le texte ciselé du « Regard », pause pleine de sentiment dans un show enlevé.

L’invitée de cette émission était la jeune Marina Kaye, découverte il y a trois ans dans un télé-crochet. Sombre et grave malgré son jeune âge, la jeune fille a fait preuve de sobriété, accompagnée simplement d’un clavier, et d’une grande maturité, tant dans l’interprétation de ses deux titres « Homeless » et « Live before I die » que dans son entretien avec Élodie Suigo.

La deuxième émission, dédiée aux Frero Delavega, a été l’occasion pour les deux chanteurs, nouvelle guitare à l’appui, de proposer des versions acoustiques de la moitié des chansons de leur album. Très à l’aise sur scène, Flo et Jérémy ont rapidement emporté l’adhésion du public qu’ils ont fait chanter à l’unisson au point de proposer : « On vous emmène en tournée avec nous ? ». Au micro de la journaliste, leur humour a fait mouche et créé une complicité avec l’assistance, debout pour danser sur le tube ensoleillé « Sweet darling ».

La découverte de cette deuxième émission était le groupe Sept, vainqueur du concours « C’est ma chance » sur France bleu. Ils n’étaient que quatre sur scène mais leur verve et leur enthousiasme leur ont valu une ovation du public. Et une exclamation des Frero que l’on suivra de près : « On a trouvé notre première partie ! ».

Reste à découvrir ce que donnera au montage cette très jolie soirée. On espère y retrouver l’ambiance endiablée du studio et les fous rires lors des interviews. Pour le savoir, rendez-vous sur France bleu les prochains jeudis.

Publicités